Publications du Service canadien des forêts

Wildfire risk mitigation and recreational property owners in Cypress Hills Interprovincial Park - Alberta. 2016. Price, L.J.; McFarlane, B.; Lantz, V. Forestry Chronicle 92(1):66-76.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36651

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.5558/tfc2016-019

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Les propriétaires de site de villégiature (chalet) constituent un segment de plus en plus important de la population vivant en milieu périurbain. Les aménagistes du territoire considèrent qu’il est particulièrement difficile de faire participer ces propriétaires aux projets de gestion des feux de forêt. Cet article porte sur l’aide accordée pour la gestion des feux de forêt, sur la perception du risque de feu et sur les mesures d’atténuation des feux chez les propriétaires de chalet du parc interprovincial de Cypress Hill en Alberta. Les données ont été recueillies auprès de 165 propriétaires de chalet au moyen d’un sondage postal. Les résultats indiquent que ces propriétaires appuyaient fortement la réduction de la quantité de matériau combustible à l’échelle du paysage, tout en démontrant de l’intérêt à participer à un programme coopératif d’atténuation des feux de forêt; ils avaient pris des mesures pour réduire le risque chez eux. Toutefois, ils se sont montrés peu enclins à effectuer des élagages substantiels ou à installer des revêtements résistants au feu ou des écrans protecteurs pour les avanttoits, les terrasses et les évents. On a pu constater que la perception du risque n’allait pas de pair avec les gestes d’atténuation. La sensibilisation, la confiance dans l’efficacité des pompiers, le nombre de jours passés au chalet et la valeur du chalet montraient une corrélation positive avec les mesures d’atténuation, tandis que l’efficacité, les considérations esthétiques et le coût des mesures d’atténuation avaient une corrélation négative. Ces résultats laissent entendre que les programmes d’atténuation visant les propriétaires de chalet pourraient être efficaces à la condition d’éduquer le public aux bienfaits de l’atténuation, de réduire les effets des obstacles comme les coûts associés et de calmer les inquiétudes sur le côté esthétique.

Résumé en langage clair et simple

Les propriétaires d’immeubles à vocation récréative représentent une partie de plus en plus importante de la population vivant à l’intérieur ou à proximité des zones boisées. La plupart des propriétés de loisirs sont occupées de façon saisonnière (comme les chalets d’été), au cours des périodes de plus haut risque de feu de forêt. Comme d’autres communautés dans les zones boisées, les propriétés récréatives qui sont à risque de feux de forêt peuvent créer une pression accrue sur les services de lutte contre les incendies et représenter un risque pour la vie humaine. Cependant, les propriétaires de chalets ne comprennent pas bien le risque de feux de forêt et les mesures à prendre pour réduire cette menace (l’atténuer). Cette étude examine le soutien à la gestion des feux de forêt, les risques de feu de forêt perçus et les mesures d’atténuation prises par les propriétaires de chalets. Nous avons utilisé une enquête par la poste pour recueillir des données auprès des propriétaires de chalets au parc interprovincial de Cypress Hills, en Alberta. Les résultats du sondage montrent que les propriétaires de chalets dans la zone d’étude considèrent leur propriété et le paysage environnant à risque de feux de forêt. Nombreux sont ceux qui réduisent ce risque grâce à une variété d’actions, y compris l’élimination de combustibles fins, d’arbres et d’autres végétations. Cependant, ils semblaient réticents à effectuer un élagage de branches ou à apporter des modifications importantes à leur chalet. Les propriétaires adopteraient plus de mesures d’atténuation s’ils étaient plus sensibilisés et percevaient mieux le risque, de même que si les effets sur l’esthétique ou les coûts étaient minimes. Cela donne à penser que les programmes de sensibilisation à l’atténuation mis en place pour les propriétaires (comme FireSmart) peuvent aussi être efficaces pour les propriétaires d’immeubles récréatifs.

Dernière mise à jour :