Publications du Service canadien des forêts

Beetle community response to residual forest patch size in managed boreal forest landscapes: feeding habits matter. 2016. Bouchard, M.; Hébert, C. Forest Ecology and Management 368:63-70.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36635

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2016.02.029

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude confirme que quelques années après une coupe, l’effet négatif de la fragmentation de l’habitat sur les communautés d’insectes se limite principalement aux peuplements résiduels de faibles dimensions (0,03 à 0,5 ha). Les chercheurs ont aussi noté que les insectes étaient plus abondants dans les coupes totales, mais que c’était surtout quelques espèces d’insectes prédateurs qui y étaient présents, ce qui n’augmentait donc pas la biodiversité.

L’objectif de cette étude était d’utiliser les insectes comme indicateurs pour examiner les effets sur la biodiversité de la taille des îlots de forêts laissés après une coupe en forêt boréale. Les chercheurs ont étudié plusieurs communautés d’insectes dans différentes dimensions de peuplements résiduels (coupes totales, forêts résiduelles de 0,03 ha à 50 ha) et dans des forêts intactes. La fragmentation des forêts résultant des activités d’aménagement forestier peut entraîner un déclin de la biodiversité forestière.

Dernière mise à jour :