Publications du Service canadien des forêts

Gallery success, brood production, and condition of mountain pine beetles (Coleoptera: Curculionidae) reared in whitebark and lodgepole pine from Alberta, Canada. 2016. Esch, E.D.; Langor, D.W.; Spence, J.R. Canadian Journal of Forest Research 46:557-563 (2016).

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36628

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2015-0351

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Des couples reproducteurs de dendroctones du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins) ont été introduits dans des billes fraîchement coupées de pin à écorce blanche (Pinus albicaulis Engelm.) et de pin tordu latifolié (Pinus contorta var. latifolia Engelm. ex S. Watson) en laboratoire. Les adultes de la portée qui émergeaient des billes ont été recueillis et les galeries ont été disséquées pour comparer le succès de reproduction, la production de la portée et la condition des adultes entre les deux espèces de pin. Les dendroctones avaient plus de chance d’établir des galeries de ponte qui produisent une portée dans le pin lodgepole que dans le pin à écorce blanche. La densité des galeries larvaires par centimètre de galeries de ponte était significativement plus élevée dans le pin à écorce blanche que dans le pin lodgepole. Cependant, les galeries de ponte avaient aussi tendance à être plus courtes dans les billes de pin à écorce blanche et, par conséquent, la production de portées par galerie était similaire peu importe l’espèce hôte. La taille du corps, le poids et le contenu en gras des femelles adultes de la portée ainsi que le taux de survie du stade larvaire au stade adulte étaient semblables peu importe l’hôte sur lequel les dendroctones avaient été élevés. Bien que ce test n’ait pas permis de simuler la séquence d’événements qui se produisent lors du choix de l’hôte, ces données pourraient indiquer que les dendroctones auraient moins tendance a` s’attaquer aux pins à écorce blanche dans le sud–ouest de l’Alberta. Les pins à écorce blanche qui sont infestés vont produire une portée dont le nombre et la condition sera semblable à ce qu’on retrouve chez le pin ponderosa.

Résumé en langage clair et simple

Cette recherche a exploré le cycle de vie du dendroctone du pin ponderosa (DPP) chez deux espèces de pin, le pin tordu latifolié et le pin à écorce blanche en voie de disparition, dans les forêts à haute altitude, juste en dessous de la limite des arbres. Le but de la recherche était de déterminer si le cycle de vie et la survie du DPP étaient significativement différents dans les différentes espèces d’arbres, ce qui pourrait avoir des incidences sur la façon de gérer le DPP. Les couples reproducteurs de DPP ont été introduits dans des billons fraîchement coupés de pin en laboratoire et se sont reproduits, ce qui a permis à une nouvelle génération d’atteindre l’âge adulte. Il n’y avait pas de différence dans le cycle de vie ou la survie de DPP entre les deux espèces de pins. Bien que cette expérience n’a pas permis de comprendre comment les coléoptères choisissent les pins où ils vivent, les données suggèrent que les coléoptères pourraient être moins susceptibles de s’attaquer aux pins à écorce blanche qu’aux pins tordus latifoliés du sud-ouest de l’Alberta. Cependant, quand le DPP s’attaque à des pins à écorce blanche, les coléoptères ont une reproduction semblable en quantité et en qualité à celle qui s’effectue dans les pins tordus. Du point de vue de la gestion du DPP, les pins à écorche blanche et les pins tordus latifoliés qui sont infestés peuvent être traités de la même façon.

Dernière mise à jour :