Publications du Service canadien des forêts

Assessment of the impact of symbiont Ophiostomatales (Fungi) on mountain pine beetle (Coleoptera: Curculionidae) performance on a jack pine (Pinaceae) diet using a novel in vitro rearing method. 2015. Myrholm, C.L.; Langor, D.W. The Canadian Entomologist 148(1):68-82.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36550

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.4039/tce.2015.28

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Le but de cette recherche était d’élaborer une nouvelle méthode d’élevage du dendroctone du pin ponderosa de l’œuf à l’âge adulte d’une manière qui nous permet d’effectuer des expériences. La technique a été utilisée dans une expérience où l’on a examiné comment trois espèces de champignons affectent la croissance et la survie des dendroctones du pin de montagne élevés sur le phloème du pin gris, la couche interne de l’écorce. La technique utilise des tubes en verre transparent de petit diamètre remplis de phloèmes de terre et stérilisés à la chaleur. Des champignons spécifiques ont été ajoutés au phloème, et un seul œuf de dendroctone du pin ponderosa a été ajouté dans chaque tube. Tous les champignons ont amélioré la croissance du dendroctone du pin ponderosa et sa survie par comparaison avec le groupe de référence sans champignon. Parmi les trois espèces de champignons testés, le Leptographium longiclavatum a considérablement aidé le développement des dendroctones du pin ponderosa par rapport aux deux autres champignons, mais les taux de survie des dendroctones du pin ponderosa étaient similaires avec les trois champignons. Il est important de savoir que L. longiclavatum est le champignon le plus avantageux pour les dendroctones du pin ponderosa sur l’écorce de pin gris. Dans les forêts boréales où l’on trouve le pin gris, L. longiclavatum est le champignon le plus souvent trouvé avec le dendroctone du pin ponderosa. Dans d’autres parties de l’aire de l’insecte, des espèces différentes de champignons sont plus fréquentes. Ceci suggère que les interactions écologiques entre le dendroctone du pin ponderosa et d’autres espèces sont différentes dans la région boréale, que le dendroctone a récemment envahie, par rapport à d’autres zones de son aire de répartition. Si cela est vrai, le vaste ensemble de travaux scientifiques sur le dendroctone du pin ponderosa dans d’autres écosystèmes forestiers de l’ouest du Canada et des États-Unis peut ne pas être directement applicable aux populations de dendroctones du pin ponderosa dans la région boréale.

Dernière mise à jour :