Publications du Service canadien des forêts

Plant-herbivore interactions in a trispecific hybrid swarm of Populus: assessing support for hypotheses of hybrid bridges, evolutionary novelty and genetic similarity. Floate, K.D.; Godbout, J.; Lau, M.K.; Isabel, N.; Whitham, T.G. 2016. New Phytol. 209:832-844.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36528

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/nph.13622

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les résultats de cette étude mettent en évidence le grand potentiel de diversité dans les zones où trois espèces de peupliers (P. balsamifera, P. angustifolia et P. deltoïdes) se croisent entre elles (c’est-à-dire qu’elles s’hybrident).

Cette étude s’est intéressée aux impacts de la présence d’hybrides entre ces trois espèces de peupliers à l’échelle du peuplement, mais aussi à l’échelle de la communauté d’arthropodes (animaux invertébrés comme les insectes, les araignées, etc.), ces derniers étant très spécifiques à leur arbre-hôte. Des marqueurs génétiques ont été utilisés afin de classer les arbres échantillonnés selon leur degré d’hybridation.

L’étude de la communauté d’arthropodes a montré que plus les espèces de peupliers s’hybridaient entre elles, plus elles partageaient des espèces d’arthropodes. Ainsi, plus les peuplements étaient composés d’arbres hybrides, plus la diversité en espèces d’arthropodes était grande. De plus, une espèce en particulier d’arthropode se retrouvait exclusivement sur les arbres hybrides, démontrant ainsi que les hybrides peuvent être des sources de biodiversité.