Publications du Service canadien des forêts

Paludification of boreal soils reduces wood decomposition rates and increases wood-based carbon storage. Jacobs, J.; Work, T.; Paré, D.; Bergeron, Y. 2015. Ecosphere 6: Article 292.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36527

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1890/ES14-00063.1

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cette étude montre que, dans certaines forêts d’épinettes noires de l’est du Canada, le potentiel des sols à accumuler de grands réservoirs de bois mort est limité. Il s’agit des forêts sujettes à la paludification, un processus naturel qui mène à un épaississement continu de la couche de matière organique au sol.

Dans ces forêts, la décomposition du bois mort est très lente, ce qui laisserait supposer que le bois mort peut s’accumuler de façon importante au sol. Or, les chercheurs observent qu’au moment où la décomposition devient lente, l’apport de bois mort au sol devient faible puisque la productivité de la forêt diminue drastiquement. En conséquence, cela annule l’effet qu’a le ralentissement du taux de décomposition du bois mort sur le potentiel du sol à en accumuler.

La paludification a, entre autres, comme conséquence de diminuer la croissance des arbres à mesure que la couche de matière organique se développe.