Publications du Service canadien des forêts

Sample storage-induced changes in the quantity and quality of soil labile organic carbon. 2015. Sun, S.-Q.; Cai, H.-Y.; Chang, S.X.; Bhatti, J.S. Scientific Reports 5:17496.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36519

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1038/srep17496

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Cet article traite d’une question importante pour les chercheurs qui étudient le contenu en carbone du sol, donnée indispensable au cycle du carbone et à la modélisation du carbone à l’échelle mondiale. Les études sur le carbone du sol mesurent habituellement le carbone organique hydrosoluble (COHS). Dans la majorité des études, les échantillons de sol sont entreposés pendant un certain temps parce qu’ils ne peuvent être analysés immédiatement ou parce qu’ils doivent être expédiés vers des laboratoires éloignés. On ne sait pas exactement si les différentes méthodes d’entreposage des échantillons de sol ont une incidence sur le COHS. Si c’est le cas, les études réalisées en utilisant différentes méthodes d’entreposage pourraient produire des résultats différents qui seraient difficiles à comparer. Cet article expose les effets des méthodes d’entreposage des échantillons (congélation et séchage à l’air) sur la précision des mesures du contenu en carbone organique du sol. Des échantillons de terre fraîche, de terre congelée et de terre séchée à l’air ont été prélevés au moyen de méthodes employant de l’eau froide et de l’eau chaude. Les concentrations, les propriétés et la qualité des échantillons entreposés ont été mesurées et comparées et la variation du contenu en carbone organique a été évaluée. Les résultats montrent que les effets de la méthode d’entreposage des échantillons varient selon les différentes propriétés du sol. Les auteurs recommandent aux chercheurs de choisir une méthode d’entreposage en fonction de la propriété du sol qu’ils étudient. En général, l’entreposage a une incidence sur la quantité et la qualité du COHS, mais aucune comparaison n’a été établie entre les échantillons. La congélation est préférable au séchage à l’air si on doit entreposer les échantillons, mais l’entreposage devrait être évité autant que possible lorsqu’on étudie la quantité et la qualité du COHS.