Publications du Service canadien des forêts

Evaluating the impacts of climate variability and cutting and insect defoliation on the historical carbon dynamics of a boreal black spruce forest landscape in eastern Canada. 2016. Chen, B.; Arain, M.A.; Chen, J.M.; Croft, H.; Grant, R.F.; Kurz, W.A.; Bernier, P.; Guindon, L.; Price, D.; Wang, Z. Ecological Modelling 321:98-109.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36491

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.ecolmodel.2015.11.011

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont évalué l’impact de la variabilité du climat, des températures saisonnières, des perturbations et de l’effet fertilisant du CO2 sur la dynamique du carbone dans une région de la forêt boréale de l’Est du Canada, et ce, entre 1928 et 2008.

Avant 1963, l’ensemble du territoire étudié pouvait être considéré comme un faible puits de carbone puisqu’il absorbait davantage de CO2 de l’atmosphère qu’il n’en rejettait. En 1963, l’effet cumulé des coupes et des épidémies d’insectes a eu comme conséquence que la forêt est alors devenue une forte source de carbone. Depuis 1964, la forêt peut généralement être considérée comme un puits de carbone grâce à une augmentation de sa biomasse.

Les chercheurs ont également mis en évidence que dans les forêts non perturbées, la hausse des températures estivales aurait un impact négatif sur la croissance. Cet impact annulerait l’effet positif d’une hausse de température au printemps.

Cette étude permet d'explorer l'impact de différents scénarios de changement climatique et de l’aménagement forestier sur l’ensemble de la forêt boréale.