Publications du Service canadien des forêts

Modeling insect disturbance across forested landscapes: insights from the spruce budworm. 2015. Sturtevant, B.R.; Cooke, B.J.; Kneeshaw, D.D.; MacLean, D.A. Pages 93-134 (Chapter 5) in A.H. Perera, B.R. Sturtevant and L.J. Buse, editors. Simulation modeling of forest landscape disturbances. Springer International Publishing, Switzerland.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36486

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Non disponible (cliquer pour plus de détails)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/978-3-319-19809-5_5

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

La tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) est sans doute l’insecte le plus étudié de la planète. Nous examinons l’historique de la modélisation des perturbations attribuables à la TBE, pour donner un aperçu des méthodes de modélisation qui pourraient servir pour d’autres insectes forestiers. D’abord, nous soulignons l’évolution des approches concurrentes de modélisation des populations de la TBE, en démontrant la relation entre les modèles que présentent les données, et en soulignant les principales observations quant au rôle de la rétroaction réciproque entre la tordeuse, son hôte forestier, ses ennemis naturels et les processus à plus grande échelle (p. ex., la dispersion, la synchronisation, les variations climatiques et les changements). Nous examinons ensuite des études sur la façon dont la tordeuse influe sur la défoliation des forêts, et nous nous penchons sur divers outils d’aide à la prise de décisions pour les gestionnaires forestiers. Notre étude démontre que les observations tirées d’approches divergentes en matière de modélisation des populations peuvent être complémentaires, et que le débat entourant ces approches permet d’acquérir une meilleure compréhension du système. Nous proposons que l’avenue de recherche la plus prometteuse quant à l’interaction entre les forêts, les insectes et le climat, est de tester des hypothèses inclusives qui laisse la porte ouverte au fait que divers processus se font simultanément, en utilisant des modèles de paysage intégratifs et à plusieurs échelles.

Dernière mise à jour :