Publications du Service canadien des forêts

Assessing the potential for forest management practitioner participation in climate change adaptation. 2015. Nelson, H.W.; Williamson, T.B.; Macaulay, C.; Mahoney, C. Forest Ecology and Management 360(2016):388-399.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36485

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : Commander une copie papier (gratuite), PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2015.09.038

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Pour réduire les répercussions des changements climatiques sur l’aménagement des forêts, il faudra obtenir l’engagement et la participation des professionnels de l’aménagement forestier. On en sait peu sur les facteurs qui influencent ces professionnels à participer au processus. Dans cette étude, nous avons élaboré un cadre pour évaluer la contribution potentielle des praticiens de l’aménagement forestier au processus d’adaptation aux changements climatiques. Nous avons ensuite utilisé les résultats de deux sondages menés auprès des professionnels forestiers par l’Association des professionnels forestiers de la Colombie-Britannique (Association of BC Forest Professionals) afin de montrer de quelle manière notre cadre pourrait être appliqué. Nous avons associé les questions des sondages à des concepts spécifiques de notre cadre. Les résultats ont montré que les professionnels forestiers de la Colombie-Britannique se sentent concernés par les changements climatiques et qu’ils sont prêts à s’y adapter, bien qu’ils aient des points de vue différents et parfois contradictoires sur la question des changements climatiques. Ces professionnels croient qu’un certain nombre d’enjeux ou d’obstacles influent sur leur participation potentielle au processus d’adaptation, y compris le manque de connaissances et de formation, la disponibilité limitée des ressources consacrées à l’adaptation, le manque de mécanismes pour partager et intégrer les connaissances pertinentes, l’absence d’un mandat lié à l’adaptation et leur dépendance à des méthodes de planification et de surveillance qui ne tiennent pas compte des changements climatiques. Notre cadre d’évaluation peut être appliqué à d’autres contextes.