Publications du Service canadien des forêts

Views of the public and land managers on mountain pine beetle activity and management in western Alberta. 2015. McFarlane, B.L.; Watson, D.O.T.; Parkins, J.R. Natural Resources Canada, Canadian Forest Service, Northern Forestry Centre, Edmonton, Alberta. Information Report NOR-X-423. 48 p.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36460

Langue : Anglais

Séries : Rapport d'information (CFN - Edmonton)

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

Une épidémie du dendroctone du pin ponderosa a commencé vers le tournant du siècle et s’est étendue au-delà de l’aire de répartition de l’espèce dans le sud de l’Alberta. Cette épidémie a été facilitée par une suite d’hivers doux et par un afflux de dendroctones provenant d’une importante infestation en cours dans la province voisine de la Colombie-Britannique. Comme cette épidémie s’est surtout produite sur des terres publiques, il est nécessaire que le public accepte la lutte contre le dendroctone pour que l’intervention soit efficace. Nous avons examiné la perception des risques, l’attitude à l’égard du dendroctone, l’acceptabilité des moyens de lutte, la satisfaction à l’égard de l’intervention face à l’épidémie, la confiance dans le gouvernement et l’industrie forestière, la connaissance du dendroctone et de la lutte contre cet insecte, ainsi que les sources auprès desquelles le public obtient de l’information au sujet du dendroctone. En 2009, nous avons mené un sondage postal auprès des habitants (n = 1303) de trois régions dans la partie ouest et boisée de la province et un sondage Internet auprès des aménagistes (n = 43). Les résultats montrent que les habitants sont mal renseignés au sujet du dendroctone, mais qu’ils perçoivent qu’il a des effets négatifs sur les forêts et les collectivités humaines. La plupart des habitants étaient plutôt satisfaits de l’intervention gouvernementale en général et ils appuyaient la lutte contre le dendroctone. Ils ont jugé la plupart des moyens de lutte comme étant acceptables et efficaces et ils faisaient moyennement confiance au gouvernement et à l’industrie forestière. Les habitants utilisaient des sources variées d’information au sujet du dendroctone, dont les médias, l’administration provinciale ou fédérale et l’industrie forestière. Les habitants des trois régions différaient quant à leurs préoccupations au sujet des répercussions économiques du dendroctone et de ses effets sur la qualité du panorama; ils avaient également des points de vue différents en ce qui concerne l’acceptation de la récolte comme moyen d’endiguer l’infestation, l’efficacité des moyens de lutte et le degré de confiance accordé au gouvernement et à l’industrie forestière. Les aménagistes et les habitants partageaient une perception négative du dendroctone et appuyaient les activités de récolte pour lutter contre l’insecte, mais ils différaient pour ce qui est de leurs préoccupations quant à l’incidence sur les produits non ligneux, la satisfaction à l’égard de l’intervention contre le dendroctone et le degré de confiance accordé au gouvernement provincial et à l’industrie forestière. Nous analysons les répercussions de nos constatations sur l’élaboration de stratégies de communication, la mobilisation du public et l’intégration des préoccupations du public dans les plans d’aménagement et les moyens de lutte.

Résumé en langage clair et simple

Depuis les années 1990, les populations du dendroctone du pin ponderosa ont augmenté et se sont propagées au-delà de l’aire de répartition historique de l’espèce dans l’Ouest canadien, touchant les forêts et les collectivités humaines. Alors que le dendroctone continue de se répandre, l’acceptation publique de la lutte contre cet insecte sera importante pour que l’intervention soit efficace. Dans cette étude, nous examinons la variation régionale dans la perception que les Albertains ont du dendroctone et leurs points de vue sur les moyens de réagir à sa pullulation. Nous déterminons également si les points de vue des aménagistes diffèrent de ceux du public. Nos résultats montrent que le public est mal informé au sujet du dendroctone, mais qu’il se préoccupe de ses effets sur les forêts et les collectivités. Il appuie fortement la lutte contre le dendroctone et considère comme acceptables la plupart des mesures de lutte. Il est moyennement satisfait de l’intervention et fait moyennement confiance au gouvernement et à l’industrie forestière. Nous observons certaines différences de perception entre les régions, ainsi que des différences de points de vue entre le public et les aménagistes. Les constats issus de l’étude peuvent éclairer les décisions au sujet de la façon de communiquer avec le public, de le mobiliser et d’intégrer ses préoccupations aux plans et aux solutions de lutte.

Dernière mise à jour :