Publications du Service canadien des forêts

Estimates of emerald ash borer (Coleoptera: Buprestidae) larval galleries in branch samples from asymptomatic urban ash trees (Oleaceae). 2016. Turgeon, J.J.; Fidgen, J.G.; Ryall, K.L.; Scarr, T.A. The Canadian Entomologist. 148(3):361-370.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36443

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.4039/tce.2015.68

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

L’agrile du frêne tue un nombre considérable de frênes en Amérique du Nord. Une fois l’agrile détecté, les gestionnaires des ressources doivent disposer de méthodes permettant d’obtenir des estimations de l’abondance qui pourraient aider la prise de décision relative à la gestion. Nous avons étudié la distribution au niveau de la cime et de la branche et l’abondance des galeries d’alimentation de l’agrile du frêne en prélevant des branches de 3 m de long à partir de frênes urbains asymptomatiques, puis en divisant chaque branche en 12 parties de 25 cm de long. Nous avons comparé la précision et le coût des estimations des échantillons de longueur croissante, ainsi que ceux de même longueur mais étant constitués de différentes combinaisons des parties de la branche. Nous avons trouvé que les échantillons basés sur les deux parties basales de 25 cm d’une branche provenant de la couronne du bas ou du milieu d’un arbre asymptomatique étaient moins exacts et précis que ceux basés sur plusieurs parties. Cependant, ils étaient les plus rentables. L’unité d’échantillonnage qu’on utilise actuellement en Ontario afin de détecter l’agrile du frêne dans les arbres asymptomatiques correspond aux 50 cm basaux d’une branche. Quelles que soient les combinaisons des parties de la branche selon la longueur, tailler plus de parties par branche a amélioré le pouvoir de prédiction, mais a réduit le rapport coût-efficacité. Nous avons également observé que le niveau de la couronne n’avait aucune importance, et que l’aspect n’avait qu’une légère importance, lors de l’estimation de l’abondance de galeries.