Publications du Service canadien des forêts

Host- parasite interactions from the inside: plant reproductive ontogeny drives specialization in parasitic insects. 2015. Boivin, T.; Gidoin,C.; von Aderkas, P.; Safrana, J.; Candau, J.N.; Chalon,A.; Sondo, M.; El Maâtaoui, M. PLOS One 10.1371/journal.pone.0139634.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36435

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1371/journal.pone.0139634

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les interactions des plantes hôtes sont vraisemblablement le facteur clé des processus évolutifs jouant un rôle dans la diversification des insectes phytophages. On a porté une attention particulière à la prédation sur les graines pour son rôle essentiel dans la formation de l’interaction entre les plantes et leurs parasites de graines, mais les mécanismes à petite échelle expliquant le rôle de la biologie de la reproduction des plantes hôtes dans la spécialisation des parasites de graines demeurent insuffisamment décrits. Dans une approche comparative utilisant des techniques histologiques de plante, nous avons mis à l’essai les hypothèses selon lesquelles différentes espèces de parasites de graines synchronisent leurs cycles de vie selon des étapes précises du développement des graines, et que l’étape qu’ils ciblent dépend des différences majeures dans les programmes de développement de graines. Les résultats que nous avons obtenus appuient la prédiction selon laquelle le programme de développement est un axe de spécialisation chez les parasites de graines, et qu’il pourrait s’agir d’un paramètre important dans les modèles de leur divergence écologique et taxonomique. Cette étude constitue la base pour un examen plus approfondi sur la possibilité du lien entre l’ontogénie des plantes et le parasitisme des graines préalable à la dispersion.