Publications du Service canadien des forêts

Mountain pine beetle (Dendroctonus ponderosae) can produce its aggregation pheromone and complete brood development in naïve red pine (Pinus resinosa) under laboratory conditions. 2015. Cale, J.; Taft, S.; Najar, A.; Klutsch, J.; Hughes, C.; Sweeney, J.D.; Erbilgin, N. Canadian Journal of Forest Research 45: 1873-1877.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 36408

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2015-0277

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Le dendroctone du pin ponderosa (Dendroctonus ponderosae Hopkins; Coléoptères : Curculionidae, Scolytinae) a tué des millions d'hectares de forêt de pin tordu (Pinus contorta Douglas ex Loudon) dans l'ouest du Canada où il s'est récemment établi sur un nouvel hôte, le pin gris (P. banksiana Lamb.) et menace les forêts de pin rouge (Pinus resinosa Aiton) à mesure que l'épidémie s'étend vers l'est. Il est par conséquent crucial de déterminer si le pin rouge est un hôte approprié pour le dendroctone. Nous avons évalué dans quelle mesure le pin rouge est un hôte approprié en comparant la capacité du dendroctone à produire des phéromones et à compléter son développement dans des billots de pin rouge inoculés avec des couples de dendroctone. Nous avons détecté deux des quatre phéromones primaires, incluant le trans-verbénol et la verbénone mais pas l'exo-brévicomine ni la frontaline. La progéniture du dendroctone a réussi à se développer dans les billots et les paramètres de la reproduction (p. ex., galeries creusées par les femelles et les larves, loge nymphale et nombre de générations qui ont émergé par couple d'adultes) étaient similaires à ceux qui ont été rapportés sur l'hôte traditionnel du dendroctone, le pin tordu, et son nouvel hôte, le pin gris. Ces résultats fournissent un premier indice que le pin rouge est un hôte adéquat pour D. ponderosae. Cependant, il n'est pas clair dans quelle mesure de faibles concentrations ou l'absence d'exo-brévicomine, de frontaline et de myrène, un monoterpène synergique, pourraient être néfastes pour la colonisation de l'hôte ou l'établissement du dendroctone.

Résumé en langage clair et simple

Le dendroctone du pin ponderosa a déjà tué des millions d’hectares de pins tordus dans l’Ouest canadien et il a commencé à infester un nouvel hôte, le pin gris (Pinus banksiana). Comme il se propage vers l’est, il pourrait menacer d’autres espèces, comme le pin rouge. Notre étude visait à déterminer si le pin rouge serait un hôte convenable pour le dendroctone. L’insecte a effectivement pu se reproduire sur le pin rouge en conditions de laboratoire. Il faudra d’autres études pour déterminer le risque qu’il présente pour le pin rouge en conditions naturelles.

Dernière mise à jour :