Publications du Service canadien des forêts

Hierarachical analysis of black spruce and balsam fir wood density in Newfoundland. 2015. Groot, A.; Luther, J.E. Canadian Journal of Forest Research 45: 805–816.

Année : 2015

Disponible au : Centre canadien sur la fibre de bois

Numéro de catalogue : 36395

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : http://dx.doi.org/10.1139/cjfr-2015-0064

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Nous avons utilisé une approche hiérarchique pour étudier les patrons de densité du bois de l’épinette noir (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) et du sapin baumier (Abies balsamea (L.) Mill.) à Terre-Neuve. Les mesures de densité ont été regroupées à l’échelle du cerne annuel, de l’arbre et de la placette. Des portions de la variance de la densité du bois aux différentes échelles étaient expliquées par des variables de prédiction à plusieurs niveaux d’une hiérarchie structurale de la forêt (variables à l’échelle du cerne annuel, de l’arbre et de la placette). Les modèles hiérarchiques à effets fixes expliquaient respectivement 39, 61 et 86 % de la variance de la densité du bois de l’épinette noire à l’échelle du cerne annuel, de l’arbre et de la placette avec des valeurs d’EQM de 62,7, 34,6 et 19,4 kg m–3. Chez le sapin baumier, les modèles correspondants expliquaient respectivement 31, 38 et 63 % de la variance de la densité du bois avec des valeurs d’EQM de 62,4, 35 et 16,7 k gm–3. L’analyse hiérarchique a démontré qu’il y avait une association négative constante entre la densité du bois et le taux de croissance radiale à l’échelle du cerne annuel, de l’arbre et de la placette. Les variables de substitution pour la croissance radiale sont par conséquent importantes pour comprendre les patrons de densité du bois à plus grande échelle et pour l’utilisation pratique de la cartographie de la densité du bois dans le paysage.

Résumé en langage clair et simple

La densité est un attribut important de la qualité du bois. Elle joue sur la résistance du bois d’œuvre transformé et des produits de papier, sur les caractéristiques de la transformation du bois et sur le stockage du carbone dans les forêts. L’article décrit les profils et élabore des modèles de densité du bois selon une hiérarchie d’échelles (anneau de croissance, arbre et peuplement). L’analyse montre que si la densité est le résultat des processus de formation du bois au niveau cellulaire, cet attribut agrégé à divers niveaux est influencé par des variables à l’échelle de l’anneau de croissance, de l’arbre et de la parcelle. Les résultats montrent des relations négatives constantes entre la densité du bois et le taux de croissance radiale aux échelles d’agrégation de l’anneau de croissance, de l’arbre et de la parcelle. Voilà qui semble indiquer que les variables qui sont prises comme substituts de la croissance radiale sont importantes pour comprendre les profils de densité du bois aux échelles supérieures et pour l’application pratique de la cartographie de la densité du bois dans le paysage.