Publications du Service canadien des forêts

Annual ring density for lodgepole pine as derived from models for earlywood density, latewood density and latewood proportion. 2015. Sattler, D.F.; Finlay, C.; Stewart, J.D. Forestry 88(5):622-632.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36376

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1093/forestry/cpv030

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

La densité du bois joue un rôle majeur dans la détermination de la qualité du bois à des fins industrielles. La densité est liée à des caractéristiques de résistance et de flexibilité dans les produits en bois massif. En outre, l’estimation du rendement de la pâte, du carbone et de la biomasse à partir des mesures de volume des arbres nécessite une certaine connaissance de la densité du bois. La densité du bois présent dans les anneaux de croissance inscrits dans l’arbre chaque année est affectée par les conditions de croissance. Cependant, étant donné que la densité varie considérablement d’année en année (chaque année) et à l’intérieur de chaque année (en saison), il est difficile de développer des modèles mathématiques pour prédire la densité du bois. En outre, la densité du bois présente l’évolution du développement de la moelle (cœur de l’arbre) jusqu’à l’écorce. Nous avons essayé une nouvelle approche pour représenter cette variation en modélisant d’abord trois composantes de la densité du bois séparément, puis en les combinant pour calculer la densité d’un cycle annuel. Nous avons utilisé des données provenant de six sites de pins tordus latifoliés pour développer des modèles sur la densité du bois initial, la densité du bois final et la proportion dans le bois final. Nous avons constaté que cette approche a donné de meilleurs résultats que les modèles qui prédisaient directement la densité des anneaux annuels. Bien que les modèles individuels développés pour chaque site fonctionnent on ne peut mieux, les modèles élaborés à partir de l’ensemble de données regroupées sont adéquats à l’ensemble de la superficie de cette étude (les contreforts de l’Alberta et East Kootenays en Colombie-Britannique). Des modèles régionaux pour les différents composants peuvent être nécessaires dans d’autres parties de l’aire de distribution des pins tordus latifoliés.

Dernière mise à jour :