Publications du Service canadien des forêts

Soil CO₂ efflux and net ecosystem exchange following biomass harvesting: Impacts of harvest intensity, residue retention and vegetation control. 2016. Webster, K.L.; Wilson, S.A.; Hazlett, P.W.; Fleming, R.L.; Morris, D.M. Forest Ecology and Management 360:181-194.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36372

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2015.10.032

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Le prélèvement des matières ligneuses est plus important avec la récolte de la biomasse qu’avec l’exploitation forestière classique. Les résidus d’exploitation, laissés sur le site, sont un important substrat pour les microbes qui maintiennent les cycles nutritifs essentiels à la future productivité de la forêt. Nous avons évalué les répercussions du prélèvement de la biomasse (récolte des tiges seulement [SO], récolte de la biomasse de l’arbre complet [FT], récolte de la biomasse de l’arbre complet avec dessouchage [FT+S], récolte de la biomasse de l’arbre complet avec dessouchage et enlèvement de la couverture morte [FT+B]), et de l’application d’herbicides sur la respiration du sol et l’échange net de carbone (C) de l’écosystème sur un peuplement de pins gris exploité, âgé de 40 ans. La respiration du sol est liée de façon positive à la quantité de C retenue, avec le schéma général suivant : FT+B<FT+S<FT≈SO. Les différences résultaient principalement de la quantité de matière organique et de sa qualité. L’application d’herbicides a entraîné la diminution de la respiration des racines, mais a augmenté l’échange net de l’écosystème, car la photosynthèse herbacée a été grandement réduite. Nous suggérons que les critères de détermination de la conservation de la biomasse propre à un site devraient prendre en compte la quantité et le type de résidu nécessaires pour maintenir la respiration microbienne du sol favorisant le cycle nutritif.