Publications du Service canadien des forêts

Prescribed burning after clearcut limits paludification in black spruce boreal forest. 2016. Renard, S.M.; Gauthier, S.; Fenton, N.J.; Lafleur, B.; Bergeron, Y. For. Ecol. Manag. 359:147-155.

Année : 2016

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36317

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.foreco.2015.09.037

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont démontré l’effet positif du brûlage dirigé sur la couche organique du sol dans les peuplements d’épinette noire de la région de la ceinture d’argile en Abitibi-Témiscamingue. Cet effet se traduirait par une augmentation de la croissance de l’épinette.

Pour ce faire, ils ont comparé les effets du brûlage dirigé avec deux autres outils d’aménagement : la coupe totale et la coupe avec protection de la régénération et des sols (CPRS). Les chercheurs ont regardé l’effet de ces traitements sur les conditions de sols, sur la réduction des sphaignes et des éricacées, ainsi que sur l’augmentation de la croissance de l’épinette noire.

Par rapport à la CPRS, le brûlage dirigé augmente la décomposition de la couche organique et augmente le pH du sol. Il réduit aussi la quantité de sphaignes, mais pas celle des éricacées. Les chercheurs ont trouvé que la croissance de l’épinette noire était supérieure après le brûlage dirigé comparativement à celle après la coupe totale. Bien que le brûlage dirigé ne soit pas similaire à un feu très sévère, cette technique a des effets semblables, comme l’accroissement du pH du sol. Cet outil pourrait être utile après une coupe dans les peuplements d’épinettes noires où l’épaisseur de la sphaigne est élevée et l’abondance des éricacées est importante.