Publications du Service canadien des forêts

Effect of linalool and camphene on capture of Tetropium spp. (Coleoptera: Cerambycidae) in traps. 2014. MacKay, C.A.; Sweeney, J.D.; Hillier, N.K. Journal of the Acadian Entomological Society 10: 1-15.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 36314

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Le linalol et le camphène ont été testés lors d’essais sur le terrain pour déterminer leur effet sur la capture à l’aide de pièges à interception de l’espèce exotique Tetropium fuscum (F.), le longicorne brun de l’épinette, et de l’espèce indigène Tetropium cinnamopterum Kirby (Coleoptera : Cerambycidae). Aucun des composés, seuls ou en combinaison avec les substances volatiles émises par l’épinette et la phéromone d’agrégation fuscumol, n’a augmenté de façon significative la capture moyenne des deux espèces.

Résumé en langage clair et simple

Le longicorne brun de l’épinette (Tetropium fuscum [F.]) (LBÉ) est un ravageur forestier introduit d’Europe qui est établi en Nouvelle-Écosse depuis au moins 1990 et qui se propage lentement vers l’est. L’Agence canadienne d’inspection des aliments utilise des pièges appâtés avec une phéromone (fuscumol) et des composés volatils émis par l’hôte (un appât émettant un mélange de cinq composés semblables à la térébenthine émis par les épinettes et un autre appât libérant de l’éthanol) dans le cadre d’enquêtes annuelles visant à délimiter les régions infestées et applique une série de restrictions limitant les déplacements des billes d’épinette hors de la zone infestée afin de freiner la propagation artificielle du LBÉ. Cette étude visait à déterminer s’il était possible d’accroître l’efficacité des pièges utilisés pour la détection du ravageur en présence d’une faible densité de population. Nous savions que le LBÉ peut détecter le linalol et le camphène, des réactions électrophysiologiques à ces deux composés volatils émis par les épinettes ayant été enregistrées lors d’essais électroantennographiques antérieurs. Le pouvoir attractif du linalol pour le LBÉ a été confirmé lors d’essais en laboratoire dans le cadre desquels la plupart des adultes libres de choisir entre le linalol et un composé témoin se sont dirigés contre le vent vers le linalol. En revanche, nous ignorions tout des effets possibles du camphène sur le comportement du LBÉ. Dans le cadre de trois expériences menées sur le terrain, nous avons testé les effets du linalol et du camphène chez un certain nombre de LBÉ et de Tetropium cinnamopterum Kirby, une espèce néarctique, récupérés dans les pièges. Aucun des deux composés, employé seul ou en combinaison avec l’appât utilisé aux fins des enquêtes (fuscumol, mélange de composés volatils émis par l’épinette et éthanol), n’a permis d’accroître de manière significative le nombre moyen de captures des deux espèces. En conséquence, ces deux composés ne présentent aucun intérêt pratique pour les enquêtes de détection du LBÉ.