Publications du Service canadien des forêts

Ipsenol, ipsdienol, ethanol, and α-pinene: trap lure blend for Cerambycidae and Buprestidae (Coleoptera) in pine forests of eastern North America. 2015. Miller, D.R.; Crow, C.M.; Dodds, K.J.; Galligan, L.D.; De Groot, P.; Hoebeke, E.R.; Mayfield, A.E. III; Poland, T.M.; Raffa, K.F.; Sweeney, J.D. Journal of Economic Entomology 108(4):1837-1851.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie de l'Atlantique

Numéro de catalogue : 36302

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (télécharger)

Résumé

En 2007–2008, nous avons examiné l’activité de vol des coléoptères perceurs du bois (Coleoptera: Cerambycidae et Buprestidae) vers des pièges à entonnoirs multiples comportant un appât renfermant des substances volatiles émises par les pins (éthanol et α-pinène [85 % (–)]) et des phéromones émises par les scolytes (ipsénol racémique et ipsdiénol racémique). Les expériences ont été réalisées dans des pinèdes matures au Canada (Ontario et Nouveau-Brunswick) et aux États-Unis (Arkansas, Caroline du Nord, Floride, Michigan, New Hampshire, Ohio, Tennessee et Wisconsin). À chaque site, les pièges ont été disposés dans 10 parcelles répétées à raison de 4 pièges par parcelle. Quatre traitements ont été testés : 1) piège sans appât (témoin); 2) piège avec appât d’ipsénol et d’ipsdiénol; 3) piège avec appât d’éthanol et d’α-pinène; 4) piège avec mélange quaternaire d’appâts constitué d’ipsénol, d’ipsdiénol, d’éthanol et d’α-pinène. Les espèces Acanthocinus nodosus (F.), Acanthocinus obsoletus (Olivier), Acmaeops proteus (Kirby), Astylopsis sexguttata (Say) et Rhagium inquisitor (L.) (Cerambycidae) et Buprestis lineata (F.) (Buprestidae) ont été attirées en plus grands nombres par les pièges comportant l’appât quaternaire. Les pièges appâtés avec de l’éthanol et de l’α pinène ont capturé les plus grands nombres d’Arhopalus rusticus (LeConte), d’Asemum striatum (L.), de Tetropium spp., de Xylotrechus sagittatus (Germar) (Cerambycidae) et de Buprestis maculipennis Gory (Buprestidae), avec une interruption minimale par l’ipsénol et l’ipsdiénol. Nos résultats semblent indiquer que les pièges à entonnoirs multiples comportant le mélange d’appâts quaternaire (ipsénol, ipsdiénol, éthanol et α-pinène) sont efficaces pour le piégeage de diverses espèces de coléoptères perceurs du bois dans les pinèdes de l’est de l’Amérique du Nord et pourraient être utilisés à profit dans le cadre de programmes de détection d’espèces adventices en Amérique du Nord et à l’étranger.

Résumé en langage clair et simple

Des campagnes de piégeage visant à déceler la présence éventuelle d’espèces exotiques (non indigènes) envahissantes de scolytes et de coléoptères perceurs du bois susceptibles d’infliger des dommages à nos forêts sont menées annuellement au Canada et aux États-Unis. Comme de nombreuses espèces de scolytes et de coléoptères perceurs du bois infestent principalement les arbres affaiblis, les pièges déployés dans le cadre de ces campagnes sont généralement appâtés avec des composés qui reproduisent les odeurs émises par les arbres affaiblis, tel l’alpha-pinène (une des principales composantes de la térébenthine) et l’éthanol. La présente étude avait pour but de vérifier si l’ajout de certaines phéromones (composés chimiques émis par les coléoptères pour attirer les membres de leur propre espèce) émises par les scolytes dans les pièges comportant un appât d’alpha-pinène et d’éthanol peut accroître l’attractivité des pièges et faciliter la détection des coléoptères perceurs du bois. Cette étude s’est déroulée dans dix pinèdes dans l’est de l’Amérique du Nord, notamment au Nouveau-Brunswick et en Ontario. L’hypothèse de départ était que les pièges et les appâts qui facilitent la détection des coléoptères perceurs du bois indigènes devraient également se révéler efficaces pour la détection des espèces de coléoptères des mêmes familles originaires d’Europe et d’Asie. Cette étude a démontré que l’ajout de phéromones dans les pièges appâtés avec de l’alpha-pinène et de l’éthanol permet d’accroître les taux de détection de six espèces de coléoptères et a des effets négatifs très faibles sur les taux de détection des autres espèces. Les résultats donnent à croire que les pièges comportant des appâts améliorés pourraient être utilisés à profit pour la détection des coléoptères perceurs du bois dans les pinèdes de l’est de l’Amérique du Nord ou dans le cadre des campagnes de détection annuelles des coléoptères exotiques menées en Amérique du Nord ou ailleurs dans le monde.

Dernière mise à jour :