Publications du Service canadien des forêts

Effects of climate change on peatlands in the far north of Ontario, Canada: a synthesis. McLaughlin, J.; Webster, K. 2014. Arctic, Antarctic and Alpine Research 46: 84-102.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36236

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Afin d’évaluer la quantité de stockage (séquestration) de gaz carbonique (CO2) par les écosystèmes, il est nécessaire de définir des indicateurs et d’évaluer les réponses aux processus relatifs aux écosystèmes en mutation (c.-à-d., succession écologique, fonte du pergélisol et évapotranspiration). À la lumière d’un résumé des renseignements pertinents extraits de la documentation scientifique, nous avons constaté que la quantité de stockage du CO2 et les émissions de méthane (CH4) varient de façon importante. À long terme, l’accumulation de CO2, le stockage de CO2, l’épaisseur de la tourbe et l’âge des tourbières se sont révélés similaires entre les tourbières sèches et humides. Les étangs sont des émetteurs nets de CO2. Plus récemment, les tourbières humides ont été associées à une accumulation de CO2, des émissions de CH4 et une évapotranspiration plus importantes. En conclusion, les processus menant à la formation d’étangs et de tourbières humides pourraient accroître les émissions de CO2 et de CH4 dans l’atmosphère, diminuant par le fait même la capacité des tourbières à agir comme des puits de carbone. Des conditions sèches sont susceptibles de réduire les émissions de CH4, mais risquent d’accroître la vulnérabilité des tourbières aux incendies. Même si la connaissance de ces changements sera utile à l’évaluation de la vulnérabilité et de l’adaptation aux changements climatiques à l’échelle régionale, une compréhension accrue de la variabilité en matière de stockage de CO2, d’émissions de CH4 et de dynamique du pergélisol sera nécessaire pour réaliser des évaluations à une échelle réduite.