Publications du Service canadien des forêts

Optimal allocation of invasive species surveillance with the maximum expected coverage concept. 2015. Yemshanov, D.; Haight, R.G.; Koch, F.H.; Lu, B.; Venette, R.; Lyons, D.B.; Scarr, T.; Ryall, K. Diversity and Distributions 21:1349-1359.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36234

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/ddi.12358

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les experts-forestiers affectent souvent peu de ressources à la surveillance des propagations de ravageurs envahissants. Nous présentons un modèle linéaire avec nombres entiers qui intègre des estimations des voies de probabilités de dispersion et les contraintes liées aux ressources. Pour surveiller les zones sources infestées, nous élaborons un modèle de problème de couverture maximale prévue (MPCMP) qui maximise le nombre prévu de sources couvertes par le système de surveillance. Pour surveiller les introductions de ravageurs, nous présentons deux modèles de surveillance fondés sur la pression propagulaire (PP) : en maximisant le nombre prévu de voies de transmission qui sont couvertes par les zones surveillées et en maximisant le nombre prévu de zones surveillées qui ont été atteintes par une ou plusieurs introductions de ravageurs. Nous présentons les modèles en analysant la propagation d’origine humaine de l’agrile du frêne, un des principaux ravageurs de frênes en Amérique du Nord, par les visiteurs de terrains de camping au centre du Canada et dans le Mid West des États-Unis. Les modèles de surveillance intègrent des estimations des taux de propagation causée par les campeurs voyageant d’environ 6 500 domaines envahis à 266 terrains de camping non envahis dans trois provinces du Canada (l’Ontario, le Québec et le Manitoba) et dans trois états des États-Unis (le Michigan, le Minnesota et le Wisconsin). Les solutions offertes par le MPCMP et le modèle fondé sur la PP s’accordaient en général lorsque les budgets affectés à la surveillance étaient importants, mais présentaient des différences lorsque les budgets étaient restreints. Les divers comportements proviennent des différences entre la fonction-objectif fondée sur la couverture dans le MPCMP et les mesures fondées sur la pression propagulaire dans les modèles de PP. Notre comparaison de ces deux modèles révèle les compromis à faire entre les différents objectifs, compte tenu des données indiquées dans notre étude. En règle générale, le MPCMP est générique et convient à l’intégration de données pour une propagation sur grande distance et peut être adapté pour surveiller les espèces qui se sont propagées par l’intermédiaire d’autres vecteurs d’origine humaine.