Publications du Service canadien des forêts

Ash regeneration capacity after emerald ash borer (EAB) outbreaks: Some early results. 2015. Aubin, I.; Cardou, F.; Ryall, K.; Kreutzweiser, D.; Scarr, T. Forestry Chronicle 91(3):291-298.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36233

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Ce document étudie le potentiel de rétablissement des populations de frênes dans des zones gravement touchées par l’agrile du frêne. Nous avons effectué des relevés sur des sites anciennement occupés par le frêne près de l’épicentre de l’épidémie d’agrile du frêne au Canada (comté d’Essex, en Ontario). Nous avons recensé à la fois des frênes matures et de nouveaux plants 10 ans après la détection des premiers coléoptères dans la zone. Nos résultats indiquent que très peu de frênes matures ont survécu à la première vague d’infestation, mais que de nombreux jeunes semis sont présents dans la zone. Néanmoins, lors de notre recherche active de coléoptères sous l’écorce de ces jeunes plants, nous avons trouvé un grand nombre d’entre eux étaient infestés. Contrairement aux précédentes études, nous avons découvert que les rejets provenant des arbres morts représentaient une grande proportion des nouvelles pousses de frêne, ce qui suggère que le frêne pourrait survivre dans le paysage en tant qu’arbuste avec des cycles de régénération et de mort rapides. Ces résultats, associés à nos connaissances de l’écologie du frêne, suggèrent qu’il est peu probable que le rôle important du frêne au sein de l’écosystème soit maintenu. Ce document fournit de l’information sur un important chaînon manquant pour notre compréhension de l’effet de l’agrile du frêne sur les populations de frênes et nous permet de proposer des mesures d’aménagement pratiques et cohérentes avec l’écologie du frêne.