Publications du Service canadien des forêts

Effects of pheromone release rate and trap placement on trapping of Agrilus planipennis(Coleoptera: Buprestidae) in Canada. 2015. Ryall, K.; Silk, P.J.; Fidgen, J.; Mayo, P.; Lavallée, R.; Guertin, C.; Scarr, T. Environmental Entomology 44(3):734-745.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36231

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1093/ee/nvv048

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

: L’agrile du frêne est un insecte nuisible capable de causer des dommages dévastateurs dans son aire d’introduction. Un système de piégeage qui augmente la capture ou les taux de détection dans des populations à faible densité serait bénéfique pour les programmes d’études et de gestion. Une série d’essais sur le piégeage a été menée sur le terrain afin d’évaluer les facteurs ayant un effet sur les taux de capture de coléoptères mâles à l’aide de pièges vert foncé avec comme appât une phéromone de l’agrile du frêne, le (3Z)-dodécène-12-olide-(3Z-lactone), et le composé foliaire volatil (3Z)-hexénol. Les pièges comportant un appât combiné de (3Z)-lactone et de (3Z)-hexénol à très faibles doses (< 1,0 mg) n’ont pas permis d’augmenter de façon constante la capture de spécimens mâles de l’agrile du frêne (Agrilus planipennis). Les doses modérées (3,0 mg) de (3Z)-lactone et de (3Z)-hexénol ont été associées au nombre le plus élevé de coléoptères capturés au sein de populations à très faible densité. Nous avons également démontré que l’ajout de (3Z)-lactone aux pièges avec le (3Z)-hexénol comme appât a entraîné des hausses significativement supérieures de mâles capturés lorsque les paires de pièges étaient placées dans le même arbre comparativement à des pièges placés dans des arbres adjacents 20 à 25 m l’un de l’autre. En outre, un nombre significativement supérieur de spécimens de l’agrile du frêne (Agrilus planipennis) ont été capturés à l’aide de pièges avec une phéromone comme appât placés sur le côté sud de la cime comparativement au côté nord des mêmes frênes. De tels résultats révèlent l’importance d’un environnement expérimental bien créé pour détecter les effets du recours au leurre et suggèrent aussi que le (3Z)-lactone pourrait être plus actif à courte portée. Nos données corroborent l’emploi de pièges vert foncé avec comme appât un mélange binaire (3 mg) de (3Z)-lactone et de (3Z)-hexénol installés sur le côté sud de la canopée dans le cadre de programmes de détection de cet insecte nuisible destructeur.

Dernière mise à jour :