Publications du Service canadien des forêts

Regional paleofire regimes affected by non-uniform climate, vegetation and human drivers. 2015. Blarquez, O.; Ali, A.A.; Girardin, M.P.; Grondin, P.; Fréchette, B.; Bergeron, Y.; Hély, C. Sci. Rep. 5:13356.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36210

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1038/srep13356

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont déterminé, pour l’est du Canada, l’impact de trois facteurs qui influencent les feux de forêt, soit le climat, la végétation et l’activité humaine.

• Dans la toundra et la forêt dense de conifères, les feux diminuent en raison de conditions climatiques de moins en moins favorables depuis les 5000 dernières années.

• Dans la forêt mixte (composée de résineux et de feuillus), même si les conditions climatiques sont moins favorables au feu, il y a une augmentation des feux. Cela est causé par une présence plus grande de conifères qui sont plus susceptibles de brûler.

• Dans la forêt tempérée feuillue, les conditions climatiques n’ont pas d’incidence sur les feux. Le principal facteur d’influence serait plutôt les variations dans le type de végétation, et ce, jusqu’à la colonisation par les Européens il y a environ 300 ans. Dès lors, une augmentation fulgurante des feux a été observée, vraisemblablement reliée à l’utilisation des terres par l’homme.

Ces résultats découlent de l’analyse de charbons de bois enfouis dans les lacs.

Programmes de financement

  • Programme de la qualité de l'air - Adaptation (Changements forestiers)
Dernière mise à jour :