Publications du Service canadien des forêts

An economic analysis of seed source options under a changing climate for black spruce and white pine in Ontario, Canada. 2015. McKenney, D.W.; Pedlar, J.H.; Yang, J.; Weersink, A; Lawerence, G. Canadian Journal of Forest Research 45:1248-1257.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36191

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2015-0051

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Nous présentons un modèle qui produit une carte de la valeur actualisée nette (VAN) associée ala plantation de différentes provenances d'épicéa noir (Picea mariana (Mill.) Britton, Sterns&Poggenb.) et de pin blanc (Pinus strobus L.) dans une aire d'étude centrée sur l'Ontario, au Canada. Le modèle tient compte du changement climatique en utilisant des fonctions de réponse universelle (FRU) qui, en principe, prédisent la croissance de n'importe quelle provenance dans n'importe quelles conditions climatiques. Nous avons illustré l'utilisation du modèle pour deux endroits dans le nord de l'Ontario; la variation de la VAN était significative chez les deux espèces a travers l'aire d'étude et il y avait des gains importants associés aux déplacements des semences en fonction du climat. Par exemple, la VAN associée aux provenances potentielles de pin blanc plantées dans une station aNorth Bay en Ontario variait de plus de 1500 $·ha−1. Nous avons aussi comparé les cartes de la VAN aux cartes de similarité climatique pour vérifier dans quelle mesure le fait de simplement tenir compte du climat pourrait remplacer les relations génécologiques détaillées contenues dans les FRU. Dans l'ensemble, les cartes de similarité climatique étaient bien corrélées avec les cartes de la VAN. Cependant, il y avait une faible concordance concernant le déploiement des semences de pin blanc provenant de North Bay, alors que les deux approches proposaient des directions opposées pour le transfert des semences. Nous croyons que cette situation peut survenir lorsque qu'une espèce montre une forte adaptation a un optimum climatique central. [Traduit par la Rédaction]

Résumé en langage clair et simple

Nous présentons un modèle qui cartographie la valeur actuelle nette (VAN) associée à la plantation de semences d’épinette noire et de pin blanc dans une aire d’étude concentrée sur l’Ontario, au Canada. Le modèle tient compte des changements climatiques par l’utilisation de fonctions d’intervention universelles (FIU) qui, en principe, prédisent la croissance de n’importe quelle semence dans n’importe quelles conditions climatiques. Nous avons démontré l’utilisation du modèle pour deux endroits dans le nord de l’Ontario. Les deux espèces présentaient des écarts de VAN considérables dans l’aire de l’étude. Des gains significatifs ont été associés à des déplacements « intelligents » des semences en fonction du climat. Par exemple, la VAN associée aux semences de pin blanc a varié de plus de 1500 $/ha pour un site d’ensemencement à North Bay, en Ontario. Nous avons aussi comparé les cartes de VAN à des cartes de similarité climatique afin d’examiner dans quelle mesure un simple jumelage climatique pouvait se substituer aux relations génécologiques détaillées contenues dans les FIU. De façon générale, les cartes de similarité climatique correspondaient aux cartes de VAN; toutefois, il y avait peu de concordance dans le déploiement des semences de pin blanc à North Bay, où les deux approches ont identifié des directions opposées pour le transfert des semences. Nous sommes d’avis qu’une telle situation peut se produire quand des espèces démontrent une forte capacité d’adaptation à un optimum climatique central.