Publications du Service canadien des forêts

Short-term growth and morphological responses to nitrogen availability and plant density in hybrid poplars and willows. 2015. Mamashita, T.; Larocque, G.R.; DesRochers, A.; Beaulieu, J.; Thomas, B.R.; Mosseler, A.; Major, J.; Sidders, D. Biomass & Bioenergy 81:88-97.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36164

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.biombioe.2015.06.003

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude réalisée avec de jeunes clones de peuplier et de saule à croissance rapide démontre qu’une diminution de l’espacement entre les arbres de 60 à 20 cm réduit la surface foliaire de 50 %, mais que la biomasse aérienne par arbre demeure similaire. Cela s’explique par une augmentation de la hauteur des arbres par unité de surface foliaire lorsque l’espacement est plus petit.

En comparant des arbres croissant avec un espacement de 60 cm et un faible taux d’azote à des arbres croissant avec un espacement de 20 cm et un haut taux d’azote, l’étude a révélé que les arbres atteignent un diamètre au collet, une largeur de couronne et une surface foliaire similaires et qu’ils peuvent même atteindre une hauteur plus élevée avec un espacement plus restreint. Une fertilisation en azote pourrait donc minimiser les effets négatifs de la compétition entre les arbres. L’étude visait à développer une méthode pouvant raccourcir significativement le processus de sélection des clones les plus productifs par unité de surface pour la production de bioénergie en se basant sur des paramètres physiologiques et morphologiques. Les caractéristiques morphologiques de sept clones de peuplier et de cinq clones de saule avec trois niveaux d’espacement et deux niveaux de fertilisation en azote ont été étudiées.

Dernière mise à jour :