Publications du Service canadien des forêts

Colonization history, host distribution, anthropogenic influence and landscape features shape populations of white pine blister rust, an invasive alien tree pathogen. 2015. Brar, S.; Tsui, C.K.M.; Dhillon, B.; Bergeron, M.-J.; Joly, D.L.; Zambino, P.J.; El-Kassaby, Y.A.; Hamelin, R.C. PLOS ONE 10(5): e0127916.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36145

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.5061/dryad.962dt

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude montre l’importance de faire un suivi de la rouille vésiculeuse du pin blanc et de tester les semis à transplanter afin de prévenir les interactions entre les deux populations de cette rouille présentes au Canada. Ces interactions pourraient provoquer une augmentation de la diversité génétique de l’agent pathogène, lui offrant ainsi un meilleur potentiel d’adaptation face aux mécanismes de défense de l’hôte.

Au Canada, il existe actuellement deux populations, génétiquement distinctes, de rouille vésiculeuse du pin blanc, soit celle de l’Est et celle de l’Ouest. L’objectif spécifique de cette étude était de caractériser génétiquement ces deux populations. Ces travaux ont permis d’évaluer l’effet du paysage, de la distribution des hôtes (toutes les espèces de pins à cinq aiguilles), du climat et de l’historique de la colonisation sur la structure des populations de cet agent pathogène.

Les résultats ont démontré que les populations de l’Est et de l’Ouest de cet agent pathogène sont séparées par une barrière naturelle causée par la discontinuité des populations de pins blancs. Cependant, les travaux ont permis de détecter un certain niveau de mélange entre les deux populations, démontrant le potentiel de l’agent pathogène à traverser cette barrière, possiblement aidé par les activités humaines (p. ex., mouvement de pins blancs infectés).

L’agent pathogène responsable de la rouille vésiculeuse du pin blanc a été introduit en Amérique du Nord au début du 20e siècle sur des semis de pins blancs importés d’Europe. Cette maladie cause la mort des pins blancs.

Programmes de financement

  • Initiative de recherche et développement en génomique
Colonization history, host distribution, anthropogenic influence and landscape features shape populations of white pine blister rust, an invasive alien tree pathogen.
Dernière mise à jour :