Publications du Service canadien des forêts

Fuel load, structure, and potential fire behaviour in black spruce bogs. 2015. Johnston, D.C.; Turetsky, M.R.; Benscoter, B.W.; Wotton, B.M. Canadian Journal of Forest Research 45:888-899.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36132

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2014-0334

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les tourbières boréales canadiennes contiennent une quantité importante de carbone organique du sol qui peut brûler sur de vastes superficies durant les périodes de sécheresse. La combustion de la tourbe pourrait devenir plus fréquente en raison des changements climatiques futurs. Les pires conditions pour la perte de carbone vers l’atmosphère sont susceptibles d’être réunies lorsque des feux de cime de forte intensité se produisent dans de grandes tourbières, ce qui peut ensuite entraîner le déclenchement d’un feu couvant sur une vaste étendue. Nous avons mesuré les combustibles légers en surface et dans le couvert forestier dans les tourbières boisées du centre de l’Alberta afin d’évaluer quelles conditions étaient nécessaires pour alimenter des feux de cime pouvant entraîner le déclenchement d’un feu couvant de forte intensité. Nous estimons qu’après environ 80 ans, un couvert d’épinette noire a accumulé suffisamment de combustibles disponibles pour alimenter un feu de cime actif durant 10 à 40 % des jours lors d’une saison typique de feu. La propagation à grande échelle d’un feu de forte intensité dans une tourbière, surtout lorsque les couches profondes sont sèches, peut entraîner la libération d’une importante quantité de carbone terrestre qui était séquestré.