Publications du Service canadien des forêts

Modelling interacting effects of invasive earthworms and wildfire on forest floor carbon storage in the boreal forest. 2015. Cameron, E.K.; Shaw, C.H.; Bayne, E.M.; Kurz, W.A.; Kull, S.J. Soil Biology and Biochemistry 88(2015):189-196.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36128

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.soilbio.2015.05.020

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Dans la forêt, les vers de terre et les feux sont deux facteurs pouvant relâcher dans l’atmosphère, sous forme de gaz à effet de serre (GES), du carbone (C) stocké dans les feuilles et le bois morts et décomposés qui jonchent le sol. Les vers de terre sont des envahisseurs récents, amenés dans les forêts au 20e siècle et répandus par les activités humaines. Nous souhaitions déterminer les contributions des feux et des vers de terre à la perte de C. Nous avons combiné trois modèles informatiques pour prédire l’effet de l’invasion des vers de terre et de leur propagation sur une superficie de 6 millions d’hectares dans le nord-est de l’Alberta, de 2006 à 2056. Les modèles prévoient qu’au bout de 40 ans, la quantité de C dans la couverture morte serait réduite de 50 à 94 % à l’échelle d’un site forestier et qu’au bout de 50 ans, 2,7 millions Mg de C seraient perdus dans la couverture morte en raison de la présence des vers de terre. Nous concluons que les vers de terre envahissants pourraient entraîner des émissions de GES des forêts boréales à une échelle similaire à celle des émissions produites par les feux et la récolte. Ces résultats indiquent l’importance d’inclure les effets des vers de terre envahissants sur les bilans de C des forêts pour estimer avec précision les émissions de GES.