Publications du Service canadien des forêts

Short-term effects of mastication on fuel moisture and thermal regime of boreal fuel beds. 2015. Schiks, T.J.; Thompson, D.K.; Wotton, B.M. Canadian Journal of Forest Research 45(7):867-876.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 36082

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2014-0431

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Une nouvelle méthode de prévention, d’arrêt ou de confinement des feux de forêt est le déchiquetage mécanique d’une partie des arbres et arbustes pour créer une couche compacte de paillis ligneux sur le sol forestier. Ce traitement « intelli feu » répandu a été étudié dans des forêts méditerranéennes et subtropicales, mais pas dans des forêts boréales. Notre recherche avait pour but d’examiner si cette pratique créait un risque de feu couvant dans le paillis. Nous avons étudié la teneur en humidité et la température des paillis en forêt boréale. Les chercheurs ont utilisé des techniques de surveillance continue pour mesurer l’humidité et la température à la surface et en profondeur, dans trois zones différentes où des arbres avaient été déchiquetés selon des modalités différentes. Alors que la surface du paillis s’est rapidement asséchée, le paillis à 5 et 13 cm de profondeur n’a pas séché au point où le feu pourrait y couver. Ce n’est que pendant une période sans pluie longue de deux semaines qu’un assèchement important a été observé, et ce, dans un site où tous les arbres avaient été déchiquetés et donc où le paillis était complètement exposé au soleil. Les chercheurs ont conclu que la présence d’une épaisse couche de paillis dans le climat boréal ou celui des contreforts ne constituait pas un risque de feu couvant profondément dans le paillis, pourvu que les intervalles sans pluie ne persistent pas plus que deux semaines environ. Cette étude fournit une nouvelle méthode peu coûteuse de surveillance continue de l’humidité d’une couche de paillis et fournit également des directives sur les risques de feu couvant dans les couches de paillis.

Dernière mise à jour :