Publications du Service canadien des forêts

Short-term influence of partial cutting on hemlock looper (Lepidoptera: Geometridae) parasitism. 2015. Seehausen, L.; Bauce, É.; Régnière, J.; Berthiaume, R. Agric. For. Ecol.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 36074

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1111/afe.12113

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Dans cette étude, les chercheurs ont constaté que le parasitisme chez les larves d’arpenteuse de la pruche était plus bas dans les peuplements où l’intensité de coupe partielle était de 40 %, comparativement à une coupe partielle de 25 % ou à un peuplement non récolté.

Le parasitisme contribue à diminuer les dommages causés par l’arpenteuse. Ainsi, pour maintenir des taux de parasitisme élevés dans des peuplements forestiers vulnérables à l’arpenteuse, les chercheurs recommandent d’y éviter les coupes partielles ou d’en faire à des intensités inférieures à 40 %.

L’arpenteuse de la pruche est un important ravageur des forêts de l’est du Canada. Elle peut tuer les arbres après une seule année de défoliation. Dans l’est du Canada, l’hôte principal de l’arpenteuse de la pruche est le sapin baumier, tandis que, dans les provinces de l’Ouest, c’est la pruche.

Dernière mise à jour :