Publications du Service canadien des forêts

Reply - A re-examination of the effects of fire suppression in the boreal forest. 2001. Ward, P.C.; Tithecott, A.G.; Wotton, B.M. Canadian Journal of Forest Research 31:1467-1480.

Année : 2001

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 36062

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé

Ward et Tithecott (RC. Ward et A.G. Tithecott. 1993. Ministere des Richesses naturelles de rOntario, Departement de Pavaition et lutte contre les incendies de for&, Publication 305) ont pr&ente* des donndes montrant que la suppression des feux en Ontario a entraine* une reduction de la superficie bruise annuellement et un plus grand nombre de petits feux comparativement a ce qui aurait 6t6 observe* en l'absence de suppression. Miyanishi et Johnson (K. Miyanishi et E.A. Johnson. 2001. Can. J. For. Res. 31: 1462-1466) ont souleve* des objections concernant certains aspects de ce rapport en pr&endant qu'il ne contenait pas vraiment de preuves que la suppression des feux influence leur dimension et leur frequence. Les Etudes portant sur l'historique des feux dans les forets de FOntario et les donn£ es recentes sur les perturbations causdes par le feu montrent effectivement que Pintervalle de recurrence des feux s'est considerablement allonge* dans les forets ontariennes protegees depuis qu'a deTnite* la suppression. L'analyse de la distribution des classes d'age sur la base des inventaires forestiers reflete egalement une reduction du taux global de perturbations dans les for&s au cours des 40 dernieres ann£es. Pour la penode s'&helonnant de 1976 a 2000, la moyenne de la proportion de la superficie brfilee annuellement calculde pour les forets protegees et non protegees du nord-ouest de l'Ontario est de 1,11% dans les for&s non protegees et de seulement 0,34% dans les forSts protegees. II y a des indices clairs que la suppression des feux en Ontario limite la dimension de plusieurs feux qui auraient autrement atteint des dimensions plus importantes et rdduit la moyenne globale de la superficie brulee annuellement dans la forSt protege.

Dernière mise à jour :