Publications du Service canadien des forêts

Mass- and area-based contents in nitrogen, proteins and chlorophyll within crowns of balsam fir (Abies balsamea (L. ) Mill.) and black spruce (Picea mariana (Mill.) B.S.P.) trees located along a latitudinal gradient. 2014. Larocque, G.R., Lapointe, L., Paré, D., Boutin, R., Lacerte, V. Écoscience 21:242-252.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35940

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.2980/21-(3-4)-3683

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Les variations de la concentration (mg·g-1) et de la quantité par unité de surface foliaire (mg·cm-2) d’azote, de protéines insolubles et solubles et de chlorophylle en fonction de la surface foliaire spécifique (SFS) ont été mesurées dans des feuilles échantillonnées dans les sections du bas, du milieu et du haut de la cime de sapins baumiers (Abies balsamea) et d’épinettes noires (Picea mariana) le long d'un gradient de température au Québec, Canada. Les différences dans la taille, la masse, la surface et la SFS des aiguilles entre les sections de la cime et en fonction de l'âge des aiguilles étaient plus prononcées pour le sapin baumier que pour l'épinette noire. Les relations de la quantité d’azote, de protéines insolubles et solubles et de chlorophylle par unité de surface foliaire en fonction de la SFS étaient généralement plus significatives que celles basées sur la concentration. Cependant, les variables différaient peu le long du gradient de température. Le fait que les relations basées sur la surface étaient plus significatives que celles basées sur la masse a été attribué à un changement dans la morphologie des feuilles en réponse à la disponibilité de la lumière dans la cime. Néanmoins, la disponibilité en azote limitait fort probablement l'acclimatation à la lumière à des changements morphologiques puisqu’il y avait très peu de modulation dans l’allocation de l'azote entre les différentes fractions de protéines en fonction de la lumière.

Résumé en langage clair et simple

Grâce à cette étude, les chercheurs ont découvert que la disponibilité de la lumière pour les aiguilles des arbres est un facteur y limitant la quantité d’azote, de certaines protéines et de la chlorophylle. Ils ont aussi noté qu’il y a des différences morphologiques dans la distribution des aiguilles entre le sapin baumier et l’épinette noire.

L’objectif de cette étude était d’examiner la concentration de ces substances dans les aiguilles de ces deux espèces de conifère à différentes hauteurs dans la cime le long d’un gradient climatique. Les chercheurs voulaient vérifier jusqu’à quel point la position des aiguilles sur les branches et dans la cime avait un effet sur la concentration de ces éléments.

Ces informations contribueront au développement de modèles permettant de vérifier l’impact de certaines perturbations qui modifient les conditions de lumière sur les propriétés physiologiques des arbres.

Dernière mise à jour :