Publications du Service canadien des forêts

Ecosite-based predictive modeling of black spruce (Picea mariana) wood quality attributes in boreal Ontario. 2014. Pokharel, B.; Dech, J.P.; Groot, A.; Pitt, D. Canadian Journal of Forest Research 44:465-475.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35926

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1139/cjfr-2013-252

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé

Les systèmes sophistiqués d’inventaire des ressources forestières délimitent et définissent des polygones sur la base d’unités écologiques fondamentales telles que les écosites qui représentent des combinaisons standards des types de végétation et de substrat. L’objectif de notre étude consistait à modéliser les caractéristiques de la qualité du bois de tiges individuelles d’épicéa noir (Picea mariana (Mill.) Britton, Sterns, Poggenb.) dans un paysage représentatif de la forêt boréale du nord-est de l’Ontario, au Canada, en fonction de l’écosite et d’autres variables de peuplement. Au total, 127 grosses carottes (12 mm) ont été prélevées à hauteur de poitrine sur des épicéas noirs dominants et codominants dans des peuplements forestiers qui représentaient un gradient allant d’écosites caractérisés par un sol sablonneux xérique à minéral humide puis organique. Les carottes ont été préparées, traitées et analysées selon les protocoles standards de SilviScan. Des modèles de classification hiérarchique on ensuite été ajustés à l’aide du logiciel « Random Forests » pour prédire la densité et le pourcentage de bois final pour des tiges d’épicéa noir à un âge de référence de 50 ans. Chacun de ces modèles expliquait plus de 32 % de la variance avec un écart-type estimé de respectivement 40,4 kg·m–3 et 5,6 %. Parmi les covariables à l’échelle de l’arbre, de la station et du peuplement, le groupe d’écosites était la plus importante variable prédictive. La connaissance des relations entre l’écosite et la qualité du bois pourrait servir de base à une planification efficace pour aménager l’épicéa noir en incluant dans un système d’inventaire forestier une indication de l’usage potentiel en tant que variable modélisée.

Résumé en langage clair et simple

Nous souhaitions modéliser les caractéristiques de la qualité du bois de tiges individuelles de l’épinette noire en fonction de leur aire écologique. Les systèmes sophistiqués d’inventaire des ressources forestières délimitent les aires écologiques qui représentent des combinaisons normales de types de végétation et de substrat. Les caractéristiques bénéfiques de la fibre de bois résineux comprennent sa forte densité et ses longues fibres. Récemment, on a mis l’accent sur l’identification et la quantification de cet avantage qualitatif de la fibre dans le cadre d’une optimisation générale de la chaîne de valeur du secteur forestier canadien. Nous avons constaté que le groupe qui constitue l’air écologique était la variable prévisionnelle la plus importante pour la densité et le pourcentage de bois final. La connaissance des relations entre l’aire écologique et la qualité du bois pourrait servir de base à une planification plus efficace pour la gestion des épinettes noires en intégrant les qualités de la fibre dans le système d’inventaire des forêts.