Publications du Service canadien des forêts

Assessing land clearing potential in the Canadian agriculture-forestry interface with a multi-atttribute frontier approach. 2015. Yemshanov, D.; Koch, F.H.; Riitters, K.H.; McConkey, B.; Huffman, T.; Smith, S. Ecological Indicators. 54:71-81.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35923

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.ecolind.2015.02.019

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Les tendances dans l’éclaircie forestière peuvent être considérées comme un indicateur du caractère durable (ou non durable) de la consommation des ressources agricoles et forestières. Nous examinons la répartition géographique du potentiel d’activités d’éclaircie dans l’interface foresterie-agriculture au Canada et nous proposons un nouvel indicateur à l’échelle du paysage pour quantifier ce potentiel. Nous considérons la possibilité de l’éclaircie de terres boisées à des fins agricoles comme une concession entre la capacité d’une terre à supporter l’agriculture et sa valeur, par comparaison, si elle demeure boisée. Toutefois, cette concession est compliquée par la vulnérabilité d’une terre à la fragmentation, ce qui découle des types de forêts, d’exploitation agricole et de couverture terrestre autres. Nous localisons les terres dans l’interface foresterie-agriculture ayant le plus grand potentiel d’éclaircie par la délimitation de frontières imbriquées à attributs multiples dans les dimensions de la capacité agricole de la terre pour en estimer la productivité forestière et le potentiel de fragmentation. Le concept de frontière à attributs multiples permet de composer avec nos connaissances manquantes sur l’importance relative de ces attributs multiples dans la conversion des terres par la combinaison objective de ces attributs en un paramètre unidimensionnel de la pression d’éclaircie dans une zone géographique. Globalement, notre approche fournit un indicateur simple, mais révélateur de la stratification géographique des pressions d’éclaircie sur de grandes régions. En général, la délimitation spatiale des zones ayant le plus grand potentiel d’éclaircie correspond bien avec les preuves récentes des activités d’éclaircie et de déforestation au Canada.