Publications du Service canadien des forêts

Ecological controls on post-fire vegetation assembly at multiple spatial scales in eastern North American boreal forests. 2015. Boiffin, J.; Aubin, I.; Munson, A.D. 2015. Journal of Vegetation Science 26:360-272.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35915

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1111/jvs.12245

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Bon nombre des mécanismes qui façonnent le rétablissement des communautés végétales après un feu de forêt demeurent peu connus. Nous examinons la répercussion de la sévérité du feu sur le processus de rétablissement et tentons d’identifier quelle caractéristique d’habitat pourraient être la plus importante dans le façonnement de ces communautés biologiques par la suite. L’approche par trait fonctionnel a été élaborée afin de mieux comprendre les communautés végétales en simplifiant chacune des espèces en une suite de caractéristiques qui sont importantes pour les processus écosystémiques. Ici, nous combinons cette approche avec une approche plus traditionnelle basée sur les espèces pour examiner les communautés après-feu des forêts dominées par l’épinette noire dans l’Est canadien. Nous constatons que la sévérité du feu n’est pas le meilleur facteur de prédiction pour le rétablissement des communautés après un feu dans cette région. Ceci est principalement dû au fait que les feux n’avaient pas tendance à consumer toute la couche organique du sol, permettant ainsi à certaines espèces de former des pousses à partir de bourgeons persistants ou de germer à partir de leur banque de semences. Nous croyons que ce sont plutôt les caractéristiques d’habitat qui expliquent la majorité des variations. Cette étude démontre que dans les forêts touchées par des feux de faible sévérité, les caractéristiques d’habitat, comme la composition des communautés avant le feu, sont de meilleurs facteurs de prédiction du rétablissement de la communauté que la sévérité du feu.