Publications du Service canadien des forêts

Trust and skepticism in dynamic tension: concepts and empirical refinements from research on the mountain pine beetle outbreak in Alberta, Canada. 2015. Parkins, J.R.; McFarlane, B.L. Human Ecology Review 21(1):133-153.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35913

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Résumé en langage clair et simple

On considère la confiance du public dans les organismes de gestion des ressources naturelles comme étant aussi importante que son acceptation des politiques et des mesures de gestion. Nous avons utilisé des données d’un sondage envoyé par courriel aux citoyens albertains afin de classifier le lien de confiance en quatre catégories : peu critique, critique, méfiant, cynique. Les répondants présentant différents types de confiance se distinguaient aussi dans leur niveau de confiance envers le gouvernement provincial, dans leur perception selon laquelle leur point de vue se reflète dans l’intervention liée au dendroctone du pin ponderosa, et dans leur satisfaction à l’égard de l’intervention du gouvernement provincial relativement à ce ravageur. Il est peu probable que les personnes méfiantes et cyniques aient apporté une contribution importante aux débats sur la gestion et les politiques. Les personnes peu critiques sont susceptibles d’accepter les renseignements et les décisions du gouvernement; ce type de confiance est souvent privilégié par les organismes de gestion. Bien que les personnes critiques soient également susceptibles de faire confiance au gouvernement, elles sont davantage portées à mettre en doute l’information et les mesures de gestion. Les résultats indiquent aussi un lien ténu entre la confiance envers le gouvernement provincial et la satisfaction à l’égard de l’intervention dans le dossier du dendroctone du pin ponderosa. Cette étude a des répercussions sur la gestion des ressources naturelles et les politiques connexes. Favoriser un scepticisme sain devrait être un objectif important pour mobiliser le public dans le cadre de la gestion des ressources naturelles. Établir un équilibre entre la confiance et le scepticisme favorise une participation critique dans les discussions et les débats sur les possibilités de gestion des ressources. Les gestionnaires de ressources naturelles devraient être prudents lorsqu’ils établissent un lien entre la confiance du public envers un organisme de gestion et sa satisfaction à l’égard des politiques et des mesures de gestion. La confiance des personnes envers un organisme ne signifie pas nécessairement qu’elles sont satisfaites des politiques et des mesures de gestion.

Dernière mise à jour :