Publications du Service canadien des forêts

Reclamation of boreal forest after oil sands mining: anticipating novel challenges in novel environments. 2015. Audet, P.; Pinno, B.D.; Thiffault, E. Canadian Journal of Forest Research 45(3):364-371.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35912

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1139/cjfr-2014-0330

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Les forêts boréales du nord de l'Alberta subissent une empreinte anthropique croissante due à l'expansion rapide del'industrie des sables bitumineux. Alors que la réhabilitation des sites est un aspect essentiel d'un développement industriel responsable, ces activités affectent presque toujours des composantes majeures du paysage telles que son relief, son hydrologie et sa biogéochimie. On suppose que les impacts anthropiques récents créent des conditions environnementales et des obstacles nouveaux pour le développement de la forêt boréale, ce qui pourrait mener à des environnements irréversiblement différents qui pourraient être qualifiés d’écosystèmes nouveaux. Reflétant une tendance émergente en écologie de la restauration, ces nouveaux écosystèmes ne sont pas nécessairement indésirables. Ils sont plutôt une conséquence inévitable des effets anthropiques invasifs sur les écosystèmes naturels. Nous sommes d'avis que la réhabilitation des sites peut encore donner de bons résultats dans la mesure où on accepte que les exigences politiques et réglementaires aient l'ampleur et la flexibilité économique nécessaires pour prendre en compte le développement d'écosystèmes hybrides et nouveaux dans des sites miniers hautement perturbés. Ainsi, cette analyse vise à identifier les défis actuels et anticipés de la réhabilitation de la forêt boréale à la suite de l'exploitation des sables bitumineux en décrivant (i) la manière dont les critères réglementaires influencent les pratiques et les objectifs finaux de la réhabilitation et (ii) comment ces approches reflètent les dernières tendances et priorités en matière d'écologie de la restauration.

Résumé en langage clair et simple

Les forêts boréales du Nord de l’Alberta présentent une empreinte anthropique grandissante en raison d’une industrie des sables bitumineux croissante. Les activités de remise en état des terres effectuées à la suite de l’exploitation des sables bitumineux visent à récréer les forêts boréales, mais ces paysages réaménagés offrent presque toujours des conditions environnementales différentes (conditions relatives à l’eau et aux nutriments, etc.) de celles offertes par les forêts naturelles. Ces nouvelles conditions avec lesquelles les forêts boréales remises en état se développent pourraient mener à de nouveaux écosystèmes, différents de ceux se trouvant dans les forêts environnantes ayant subi des perturbations naturelles (p. ex. des feux). Ces nouveaux écosystèmes ne sont pas nécessairement indésirables, puisqu’ils peuvent offrir de nombreux services précieux à l’écosystème (qualité de l’eau, quantité d’eau, etc.). En Alberta, l’exigence liée à une remise en état des terres équivalente à la capacité de celles-ci est similaire au concept actuel des nouveaux écosystèmes; en effet, l’exigence vise à ce que les terres puissent soutenir diverses utilisations après l’application de mesures de remise en état, sans que ces utilisations soient nécessairement identiques à celles précédant la réalisation de l’activité industrielle. Ce présent article est un document conceptuel scientifique affirmant qu’une remise en état réussie des sites d’extraction de sables bitumineux peut être obtenue en acceptant les nouveaux écosystèmes dans le cadre des politiques et des règlements.

Dernière mise à jour :