Publications du Service canadien des forêts

Factors affecting fall down rates of dead aspen (Populus tremuloides) biomass following severe drought in west-central Canada. 2014. Hogg, E.H.; Michaelian, M. Global Change Biology 21(5):1968-1979.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35910

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1111/gcb.12805

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Nos recherches visent les effets de la sécheresse sur le cycle du carbone des forêts de tremble (peuplier faux-tremble) de l’Ouest canadien. Nous avons constaté qu’une grave sécheresse survenue en 2001 2002 avait entraîné un fort taux de mortalité des trembles dans cette région. Ceux-ci représentent des millions de tonnes de biomasse et risquent ainsi de constituer une importante source d’émissions de carbone vers l’atmosphère. Alors que les arbres morts encore sur pied émettent très peu de carbone, les arbres tombés pourrissent rapidement et libèrent du dioxyde de carbone. Dans le cadre de la présente étude, nous avons suivi annuellement 1 010 trembles morts, de 2000 à 2012, pour déterminer à quel rythme ils se brisent et tombent au sol. Nous avons également calculé les quantités de biomasse morte et de carbone qui sont transférées au sol chaque année par la chute de houppiers et de chicots de trembles morts. Nous avons ainsi constaté que les trembles morts tombent plus tôt que ce qui était prévu : plus de 80 % d’entre eux tombent au cours des 10 années suivant leur mort. Nous avons aussi constaté qu’ils tombent plus tôt dans les vieilles forêts atteintes d’une carie causée par un champignon du genre Phellinus. Ces résultats serviront à estimer les effets possibles des sécheresses sur le cycle du carbone des forêts canadiennes dans le contexte du changement climatique.

Dernière mise à jour :