Publications du Service canadien des forêts

The genetic signature of rapid range expansions: How dispersal, growth and invasion speed impact heterozygosity and allele surfing. 2014. Goodsman, D.W.; Cooke, B.; Coltman, D.W.; Lewis, M.A. Theoretical Population Biology 98(2014):1-10.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35908

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1016/j.tpb.2014.08.005

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La variation génétique chez les populations d’animaux qui ne se déplacent que sur de courtes distances a été bien étudiée. Les principaux modèles utilisés pour expliquer la génétique de ces populations sont les modèles intermédiaires selon lesquels les individus migrent vers des endroits non colonisés une étape à la fois. Ces modèles pourraient ne pas s’appliquer dans le cas des animaux qui se dispersent loin des régions actuellement colonisées, comme les insectes forestiers; nous avons donc élaboré un modèle mathématique des patrons de diversité génétique des populations d’une espèce envahissante sujette à une dispersion de longue portée. Le modèle a prédit que ces populations perdraient graduellement leur variation génétique avec le temps et l’espace. Les populations qui ont pris de l’expansion principalement par la dispersion conserveraient leur diversité génétique plus longtemps que les populations qui ont pris de l’expansion principalement en raison de la croissance des populations. Les constatations additionnelles de cette étude indiquent que les modèles qui sont bien adaptés aux espèces ayant une dispersion de courte portée pourraient ne pas convenir aux espèces ayant une dispersion de longue portée, comme les insectes forestiers.