Publications du Service canadien des forêts

Specificities of ichnoviruses associated with campoplegine wasps: genome, genes and role in host–parasitoid interaction. 2014. Dorémus, T.; Darboux, I.; Cusson, M.; Ravallec, M.; Jouan, V.; Frayssinet, M.; Stoltz, D.B.; Webb, B.A.; Volkoff, A.-N. Curr. Opin. Insect Sci. 6:44-51.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35892

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.cois.2014.09.017

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude a montré que lorsqu’une guêpe campoplégine parasite une chenille de Lépidoptère, un groupe d’insectes auquel appartient la tordeuse des bourgeons de l’épinette, elle y dépose ses œufs et y injecte un virus. L’injection de ce virus est essentielle à la survie des œufs de la guêpe, car le virus bloque la réponse immunitaire de la chenille à l’égard des corps étrangers.

L’étude des gènes de ce virus pourrait conduire au développement de méthodes de lutte contre les ravageurs.

Dernière mise à jour :