Publications du Service canadien des forêts

Does fire regime influence life history traits of jack pine in the southern boreal forest of Québec, Canada? 2015. Briand, C.H.; Schwilk, D.W.; Gauthier, S.; Bergeron, Y. Plant Ecol. 216:157-164.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35884

La langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s11258-014-0424-x

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

Dans le sud de la forêt boréale du Québec, les peuplements de pins gris se retrouvent sur la partie continentale ou sur des îles. Ces deux types d’habitat ne sont pas soumis aux mêmes conditions de feux. En effet, dans la partie continentale, les feux sont sporadiques et engendrent de la mortalité chez tous les arbres, tandis que, sur les îles, les feux sont plus fréquents, mais moins mortels.

Les cônes de pin gris sont composés d’écailles qui sont soudées entre elles par de la résine. Pour que les cônes s’ouvrent et libèrent les graines, il faut qu’ils soient exposés à une forte chaleur (feux ou soleil). Grâce à cette étude, les chercheurs ont démontré que les pins gris poussant sur des îles se sont adaptés aux conditions de feux qui y prévalent; ils ont plus de cônes qui s’ouvrent sans la chaleur des feux et ils se régénèrent ainsi plus tôt que ne le font les pins gris poussant sur le continent. Ces derniers se sont également adaptés au feu en ayant une majorité de cônes qui demeurent fermés jusqu’à ce qu’un feu les fasse ouvrir.

Ces travaux montrent que les espèces peuvent s’adapter à des régimes de feux distincts, et ce, sur de courtes distances.