Publications du Service canadien des forêts

Factors influencing the seasonal diet selection by woodland caribou (Rangifer tarandus tarandus) in boreal forest in Ontario. 2015. Thompson, I.D.; Wiebe, P.A. ; Mallon, E.; Rodgers, A.R.; Fryxell, J.M.; Baker, J.A.; Reid, D. Canadian Journal of Zoology 93:87-98.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35878

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1039/cjz-2014-0140

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

Nous avons utilisé des caméras vidéo à distance pour évaluer la composition saisonnière du régime alimentaire du caribou forestier (Rangifer tarandus tarandus (L., 1758)) dans trois régions de la forêt boréale ontarienne. Les caribous consomment des lichens en hiver, mais il était attendu qu’ils réduiraient significativement leur consommation de lichens en été, pour se tourner vers les plantes vertes, qui offrent de plus fortes teneurs en protéines. Nous avons échantillonné des vidéos de 23 caribous sur 2 ans, afin de déterminer la composition saisonnière du régime alimentaire. Ce dernier variait selon la saison et la région étudiée, sauf en hiver, quand les lichens prédominaient. L’étendue du régime alimentaire était deux fois plus grande en été qu’en hiver, mais le chevauchement entre les saisons était néanmoins de >60 %. Les plantes vertes étaient moins largement consommées que prévu, seuls trois genres étaient privilégiés, et peu d’espèces constituaient plus de 2 % de l’alimentation. Les aliments privilégiés variaient selon le type de couverture du sol. Le régime alimentaire variait selon que le paysage faisait ou non l’objet d’une gestion, mais aucune différence ne découlait de l’utilisation d’espèces de plantes présentes dans les habitats de succession. Les caribous choisissaient un régime alimentaire non optimal durant les saisons sans neige, particulièrement en ce qui concerne les protéines, donnant à penser que des facteurs autres que la nutrition influencent les choix alimentaires et indiquant la possibilité d’une limitation ascendante de la production. [Traduit par la Rédaction]

Résumé en langage clair et simple

: Nous avons évalué la composition du régime alimentaire de 23 caribous des bois à trois points dans la forêt boréale de l’Ontario sur deux ans, au moyen de caméras vidéo télécommandées. Le régime variait en fonction de la saison, du type de couverture terrestre et de la région à l’étude et selon qu’il s’agissait d’une forêt aménagée ou naturelle. Les caribous consommaient des lichens hiver comme été, mais, en été, ils ont consommé moins de plantes vertes à teneur protéinique plus élevée qu’attendu, ce qui suggère que des facteurs autres que la nutrition, notamment l’évitement de prédateurs, ont eu une incidence sur le choix de régime des caribous. Ainsi, nous concluons qu’il faut aux caribous des bois un habitat riche en lichens. Les caribous broutent des espèces de lichen de manière sélective et ne consomment que la partie supérieure d’un ou deux centimètres. Ainsi, la biomasse totale disponible est beaucoup moins importante que ce qui a été cru auparavant. À mesure que la disponibilité fonctionnelle de certains peuplements diminue en raison de perturbations ou de la présence de prédateurs dans les forêts naturelles, il est possible que l’offre de lichens devienne, de manière synergique, un facteur limitant parmi d’autres à l’utilisation de l’habitat.

Dernière mise à jour :