Publications du Service canadien des forêts

Estimating the heat transfer to an organic soil surface during crown fire. 2014. Thompson, D.K.; Wotton, B.M.; Waddington, J.M. International Journal of Wildland Fire 24(1):120-129.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35849

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1071/WF12121

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Environ 1 500 kilomètres carrés de tourbières oligotrophes boisées dans l’Ouest canadien brûlent chaque année, mais les modèles actuels de feux de végétation et les études du feu couvant dans les tourbières ne rendent pas compte de ce qui se produit quand un feu de végétation se propage dans une tourbière. Dans cette étude, les chercheurs ont élaboré un modèle pour prévoir les feux dans les tourbières à sphaigne et à épinettes noires avec surface de mousse, ce qui représente un type de couvert forestier courant dans la zone boréale du Canada. Le modèle sera testé dans des études à venir. Pour l’élaborer, les chercheurs ont estimé la quantité de chaleur du feu qui est transférée à la suface du sol organique dans ce type de tourbière oligotrophe pendant un incendie. La chaleur rayonnante s’est avérée la plus grande composante de l’apport thermique total, les apports par convection et conduction étant moindres. On a constaté que l’apport thermique maximal du feu ne survenait pas dans des conditions de vent fort, mais plutôt par vent modéré. Cette constatation est importante, car elle ne corrobore pas les modèles et les observations réalisées sur la vitesse à laquelle le feu se propage à la surface du sol qui indiquent que la vitesse est plus grande quand les vents sont le plus forts. L’étude enrichit la connaissance des feux de végétation dans un type de forêt qui est commun au Canada et elle aidera à prévoir les feux et leurs effets.

Dernière mise à jour :