Publications du Service canadien des forêts

Nutritional stress causes male-biased sex ratios in eastern spruce budworm (Lepidoptera: Tortricidae). 2014. Quezada-Garcia, R.; Pureswaran, D.; Bauce, É. Can. Entomol. 146:219-223.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Laurentides

Numéro de catalogue : 35826

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.4039/tce.2013.72

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé

La variation de la qualité de la ressource alimentaire peut entraîner une mortalité différentielle entre les sexes chez la tordeuse des bourgeons de l'épinette. En effet, si la valeur sélective (fitness) des mâles et des femelles diffère, alors l'augmentation de la mortalité du sexe le plus sensible pourrait entraîner un biais dans le rapport des sexes, et il peut stimuler la dispersion des mâles. Nous avons élevé trois générations de tordeuse des bourgeons (Choristoneura fumiferana (Clemens); Lepidoptera: Tortricidae) en les nourrissant avec deux diètes artificielles: une diète équilibrée qui répond à tous les besoins nutritionnels pour soutenir un bon développement et une diète présentant un stress, soit un déficit de sucre et d'azote. Cette diète qui simulait la baisse de la qualité de la nourriture présente en conditions d'infestation a eu un impact négatif sur la survie des larves, leur développement et leur croissance. Nous avons testé les effets d'un stress nutritif continu sur le rapport des sexes de chrysalides et d'adultes. Ce type de diète favorise les mâles par rapport aux femelles. Ainsi, une faible qualité de la nourriture se traduit par une diminution du nombre de femelles. Ce déséquilibre du rapport des sexes a été observé à partir de la deuxième génération avec un pourcentage plus faible de femelles ayant atteint les stades de chrysalide et d'adulte. Ces résultats démontrent clairement que la variation de la qualité alimentaire provoque une mortalité différentielle entre les sexes, les femelles étant plus sensibles à une faible valeur nutritive des ressources alimentaires. Cette étude montre pour la première fois la présence d'un déséquilibre dans le rapport des sexes produit par un stress alimentaire chez la tordeuse des bourgeons de l'épinette. Nos résultats soulignent l'importance d'étudier le déséquilibre du rapport des sexes chez la tordeuse des bourgeons de l'épinette en conditions d'épidémie.

Résumé en langage clair et simple

Cette étude montre, pour la première fois, la présence d’un déséquilibre entre le nombre de mâles et de femelles à la suite d’un stress alimentaire chez la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE).

En laboratoire, les chercheurs ont évalué l’effet d’une mauvaise diète sur la survie des mâles et des femelles de TBE. Pour ce faire, les chercheurs ont élevé trois générations de TBE en les nourrissant avec deux diètes artificielles : une diète équilibrée et une autre présentant un déficit en sucre et en azote. Cette dernière simulait la baisse de la qualité de la nourriture en période d’infestation et elle a eu un impact négatif sur la survie des larves, sur leur développement et sur leur croissance. Cette diète favorise la survie des mâles plutôt que celle des femelles qui ont des besoins nutritionnels plus importants.

Dernière mise à jour :