Publications du Service canadien des forêts

Projected tree species redistribution under climate change: implications for ecosystem vulnerability across protected areas in the eastern United States. 2015. Zolkos, S.G.; Jantz, P.; Cormier, T.; Iverson, L.R.; McKenney, D.W.; Goetz, S.J. Ecosystems 18:202-220.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35805

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI : 10.1007/s10021-014-9822-0

† Ce site peut exiger des frais.

Sélectionner

Résumé en langage clair et simple

La mesure dans laquelle la répartition d’essences d’arbres sera modifiée en réponse aux changements climatiques est incertaine, mais essentielle à l’évaluation de la vulnérabilité des forêts de l’Est. Nous analysons les résultats de deux études récentes ayant modélisé les pressions possibles sur l’habitat d’essences d’arbres aux États-Unis au cours du siècle à venir. Nos objectifs étaient les suivants : quantifier les projections de ces études et en faire une analyse spatiale en fonction de scénarios climatiques multiples et évaluer l’incidence des résultats pour ce qui est de la vulnérabilité des forêts et l’adaptation aux changements climatiques dans les aires protégées et à proximité. Nous avons centré notre évaluation sur les projections concernant l’habitat, en ce qui concerne l’abondance des essences, le déplacement des aires de répartition et la composition forestière, relativement à 35 essences d’arbres subissant des changements climatiques de 2000 à 2010 au sein des unités de gestion du U.S. National Park Service (NPS) de l’Appalachian Landscape Conservation Cooperative (ALCC), qui s’étend sur un gradient nord-sud d’environ 1 500 km. Nos résultats montrent que malgré les changements considérables prévus à la richesse de l’habitat (notamment la composition forestière) et aux aires de répartition d’essences individuelles dans tous les scénarios d’émissions de gaz à effet de serre (GES), la correspondance dans les projections sur le déclin des essences était plus forte que celle sur la croissance. Le travail à cet égard n’est pas une priorité à court terme immédiat pour RNCan, mais il représente le genre de travail et les pressions qui se produiront à mesure que les préoccupations augmentent au sujet des changements climatiques.