Publications du Service canadien des forêts

Reforestation - climate change and water resource implications. 2014. Egginton, P.; Beall,F.; Buttle, J. The Forestry Chronicle 90:516-524.

Année : 2014

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35779

La langue : Anglais

Disponibilité : PDF (demande par courriel)

Sélectionner

Résumé

Dans un basin versant forestier, le débit d’un cours d’eau peut soit augmenter, soit diminuer en fonction des pratiques d’aménagement forestier comme la sélection appropriée des espèces, l’intensité de l’aménagement et la durée de la rotation. L’efficacité d’une telle stratégie pour de nouvelles plantations ou des peuplements existants peut être maximisée par l’étude de la distribution des principales fonctions hydrologiques du bassin versant. Compte tenu de l’accroissement de la sensibilisation face aux changements climatiques et à leurs conséquences, le niveau d’approvisionnement en eau est devenu un enjeu ayant une importance sociétale croissante. Au même moment, on discute de plus en plus de l’utilisation de nos forêts pour la séquestration du carbone et la production de biocarburants. Les décideurs politiques doivent être prudents lorsque de nouveaux programmes sont introduits pour stimuler le reboisement à grande échelle. Les implications de ces programmes de reboisement sur le débit annuel des cours d’eau (en fonction des conditions climatiques actuelles et futures) doivent être étudiées. Des choix judicieux doivent être faits en fonction des objectifs pour lesquels nous aménageons nos forêts. En conséquence, cela signifie qu’il est urgent que les gestionnaires des eaux et les aménagistes forestiers collaborent plus étroitement que par le passé afin d’établir une planification optimale et de développer des stratégies adéquates d’aménagement des forêts et des eaux.

Résumé en langage clair et simple

Les questions de la gestion de l’eau lors de la planification de l’aménagement des forêts ont donné lieu à des discussions d’importance, étant donné la sensibilisation grandissante envers le changement climatique et ses incidences. De fait, la suffisance de notre approvisionnement actuel et futur en eau devient une question de plus en plus importante pour la société. L’accroissement de la couverture forestière est bien connu pour réduire le débit en eau et les nouvelles pratiques d’utilisation des terres – comme le fait de planter des arbres pour la séquestration du carbone et les biocarburants – changeront la structure et l’aménagement de nos forêts tout en ayant possiblement des incidences sur les ressources hydriques. La demande accrue en eau en raison du développement des ressources et du changement climatique pourrait mener à une disparité saisonnière plus prononcée entre l’offre et la demande. Les incidences des stratégies d’aménagement des forêts sur les nouvelles plantations et sur les ressources hydriques des forêts existantes peuvent être minimisées en tenant compte de la distribution des principales fonctions hydrologiques. Dans un bassin récepteur boisé, les choix d’aménagement comme la sélection des espèces et la conservation peuvent influer sur le débit fluvial en toute saison. Une meilleure coordination entre les gestionnaires de l’eau et les aménagistes des forêts est nécessaire.