Publications du Service canadien des forêts

Recent declines of Populus tremuloides in North America linked to climate. 2013. Worrall, J.J.; Rehfeldt, G.E.; Hamann, A.; Hogg, E.H.; Marchetti, S.B.; Michaelian, M.; Gray, L.K. Forest Ecology and Management 299(2013):39-51.

Année : 2013

Disponible au : Centre de foresterie du Nord

Numéro de catalogue : 35770

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1016/j.foreco.2012.12.033

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Le peuplier faux-tremble est l’espèce la plus répandue en Amérique du Nord et joue un rôle important dans l’écosystème forestier de nombreuses régions. Durant la première décennie du XXIe siècle, le peuplier tremble a été décimé dans nombre de ces régions, un phénomène connu sous le nom « d’espèce en déclin ». Il ne s’agit pas uniquement d’un dépérissement prévisible, en raison d’un processus naturel au terme duquel les arbres arrivent à maturité (arbres mûrs) ou que les espèces forestières se renouvellent. Cette étude se penche sur ce phénomène troublant qui se manifeste sur l’ensemble du territoire du peuplier tremble en Amérique du Nord, dans le contexte de la « niche » climatique dans laquelle cette espèce a toujours survécu et de l’évolution des changements climatiques. On y apprend que, dans presque toutes les régions où le peuplier tremble a été décimé, une sécheresse exceptionnelle s’était produite durant les années précédant le désastre. Dans certaines régions, des insectes ravageurs ont contribué au dépérissement du feuillage tandis que la présence de champignons et autres insectes nuisibles a eu un effet dévastateur sur le tronc et les branches, ce qui a sans doute contribué à amplifier les conséquences de la sécheresse. Les régions où les conditions n’étaient pas particulièrement favorables au peuplier tremble ont été les plus touchées. L’étude a aussi fait des projections concernant l’avenir des tremblaies (peuplements forestiers dominés par le tremble) en s’appuyant sur ces résultats et sur les projections climatiques. La disparition de l’habitat du peuplier tremble se poursuivra dans nombre de ces régions, et plus particulièrement aux États-Unis et au Mexique.

Dernière mise à jour :