Publications du Service canadien des forêts

Effects of neonicotinoids and fipronil on non-target invertebrates. 2015. Pisa, L.W.; Amaral-Rogers, V. Belunces, L.P.; Bonmatin, J.M.; Downs, C.A.; Goulson, D.; Kreutzweiser, D.P.; Krupke, C.; Liess, M.; McField, M.; Morrissey, C.A.; Noome, D.A.; Settel, J.; Simon-Delso, N.; Stark, J.D.; Van der Sluijs, J.P.; Van Dyck,H.; Wiemers, M. Environmental Science and Pollution Research 22(1):68-102.

Année : 2015

Disponible au : Centre de foresterie des Grands Lacs

Numéro de catalogue : 35749

Langue : Anglais

Disponibilité au SCF : PDF (demande par courriel)

Disponible sur le site Web de la revue ou du journal.
DOI (identifiant d'objet numérique) : 10.1007/s11356-014-3471-x

† Ce site peut exiger des frais.

Résumé en langage clair et simple

Cet article fait partie de la série d’articles traitant de l’évaluation mondiale intégrée (EMI) sur les pesticides systémiques publiés dans Environmental Science and Pollution Research. L’EMI est une étude documentaire détaillée et une synthèse sur les risques environnementaux associés à l’utilisation des insecticides systémiques, des néonicotinoïdes et du Fipronil. David Kreutzweiser est un chercheur scientifique auprès de SCF-RNCan, un des participants à l’EMI et un des auteurs de celle-ci. Cet article examine et met en rapport des documents publiés sur les risques aux invertébrés liés à l’utilisation à grande échelle et souvent prophylactique de ces insecticides systémiques. La synthèse indique que les concentrations retrouvées régulièrement dans l’environnement présentent des risques graves pour un grand nombre d’invertébrés bénéfiques, particulièrement les abeilles et d’autres pollinisateurs, les papillons diurnes et nocturnes, les vers de terre, les invertébrés aquatiques et d’autres espèces. La synthèse indique que les risques pour la plupart de ces groupes ont été évalués à partir d’expériences en laboratoire ou d’autres expériences contrôlées et que les réactions réelles de la population ou de la communauté aux applications d’insecticides au champ sont souvent manquantes et constituent de graves lacunes d’information. Les auteurs indiquent qu’il y a suffisamment de données probantes pour conclure que l’utilisation à grande échelle de ces insecticides systémiques est susceptible d’avoir des impacts écologiques néfastes de grande envergure et que les organismes réglementaires devraient par conséquent appliquer des principes de précaution et prendre des mesures pour resserrer la réglementation concernant ces insecticides systémiques. Les incidences stratégiques sur RNCan sont minimes. Un néonicotinoïde, l’imidaclopride, est enregistré aux fins d’utilisation forestière au Canada, mais l’utilisation de l’imidaclopride dans la lutte contre les parasites forestiers est actuellement très limitée et, par conséquent, l’exposition environnementale et les risques découlant de l’utilisation forestière de ce néonicotinoïde au Canada sont négligeables.

Dernière mise à jour :